minimaliser les relations humaines

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Minimaliser les relations humaines

Là, en lisant ça, même moi je me dis que je suis totalement perché et que j’ai sincèrement craqué mon slip. L’impression d’être un isolationniste renfermé, alors que je ressens tout l’inverse, car minimaliser ses relations humaines, c’est augmenter la qualité de ces relations.

Dans un dernier article sur qualité vs Quantité, je vous parlais d’avoir moins mais mieux, et c’est en ce sens que de rationaliser, et minimaliser nos relations humaines permettent d’en profiter au mieux et pleinement.

Combien de fois vous-êtes vous dit:”Purée, j’ai pas envie d’aller les voir, mais j’y vais car j’ai dit que j’y allais”, ou Je ne sais pas pourquoi je rencontre telle personne, à chaque fois je ne suis pas bien quand je rentre. Et alors ? Ne serait-il pas temps d’observer ces relations, et ce qu’elles vous apportent, ou ce qu’elles vous renvoient ?

Une relation est un effet miroir, parfois c’est positif, parfois c’est négatif. Mais c’est toujours Utile. Et en ce sens, il est bon de définir ce qui est bon pour nous, à un instant T. Il faut savoir que les effets des gens sur nous sont essentiels, c’est “notre environnement” et les gens, les paroles, les actions ont un effet non seulement sur nos émotions, mais aussi sur notre corps tout entier, c’est tout le cadre passionnant de l’epigénétique, la relation Au dessus de la génétique.

Donc Si une personne ne vous fait pas du bien actuellement, pourquoi ne pas prendre du recul ? Pourquoi ne pas vous distancer de ces personnes et voir en quoi elles vous renvoient un aspect sur vous-même. Car oui… chaque personne est là pour une période de vie pour vous enseigner quelque chose. Cela ne veut pas dire qu’il faut garder toutes les relations toute une vie, car non, justement, certaines ont vocation de durer une vie, et d’autres ont vocation de durer une période, comme un apprentissage, d’une leçon, afin de mieux passer à la suite après, pour chacun d’entre vous.

Ainsi, il est bon d’analyser, d’observer, et de ressentir vos besoins et envies humaines, et de limiter voir réduire soit strictement puis de rajouter ceux qui comptent, ou de faire l’inverse, petit à petit éliminer, oui comme Contrex, buvez, éliminez. Là, c’est pareil, c’est surtout, Observez, éliminez!

Ainsi vous aurez plus de temps, et vous ne ressentirez pas la contrainte. Les gens que vous souhaiterez appeler, voir, rencontrer, aimer, seront ceux qui comptent pour vous. Ces moments que vous passerez avec eux seront précieux, car vous aurez décidé que cela serait bon, le temps que vous l’aurez décidé.

Si vous appréciez une personne, mais “pas trop longtemps”, qui vous empêche de vous donner une règle tacite de les voir un moment ici et là, mais pas trop fréquemment, ni trop longtemps? C’est étrange comme concept je vous l’accorde, mais en faisant cela, vous pouvez décider si vous voulez prolonger un temps, si il vous fait du bien, ou le raccourcir si il ne vous apporte pas de belles énergies.

Les rapports humains sont essentiels, dans leur équilibre, comme tout. Trop d’humain, ce n’est pas bon, pas assez de rapports humains, ce n’est pas bon non plus. L’équilibre de minimalife pour se centrer, s’ancrer, et retrouver un réel Meaning my life est essentiel aujourd’hui plus que jamais.

Tu sais, c’est vite le bordel, too much, too little, comparer aux autres, ils font quoi, comment, pourquoi ? Et si finalement, même si ce que je te dis te semble de la connerie, tu décidais de ne rien en faire? Et si, au contraire, tu te dis que oui, réduire tes relations humaines te ferais du bien, alors Go! Car l’essentiel dans l’aspect du minimalife, c’est réellement d’avoir du sens, de donner du sens à ta vie, car c’est la tienne!

C’est pas celle de tes parents qui voudraient te dire quoi faire pour ton bien (et parce que ça les rassure), c’est pas celle de tes amis bienveillants qui vont pour ne pas te voir “souffrir” (car ils ne savent pas que c’est actuellement que tu souffres), vont te déconseiller ce changement de vie. Ce ne sont pas les proches, pires conseillers, car ils ne veulent pas risquer de “te perdre” car tu ne serai plus “la personne qu’ils ont connu”.

Le minimalife, c’est aussi être égoïste, c’est minimaliser ses effets matériels, et ses effets immatériels, pour aimer mieux, aimer plus profondément, plus intensément, plus sincèrement ! Aimer à jouir de chaque instant, à orgasmer la vie sans crier gare. Car en ressentant l’aspect éphémère de toute notre existence, l’orgasme est constant, tendre, doux, juste présent, car l’on vit, sans énormes hauts ni bas, mais ils sont là, et ils vibrent en nous et en notre chakra créatif.

Share: