MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Créez votre futur dès aujourd’hui

Quand je lis ce que je lis, parfois je me dis que j’ai rien compris, ou que les autres n’ont rien compris. Et pourtant, je sais que tout est juste, pour chacun, à chaque instant. Nous sommes créateurs, et aujourd’hui je peux décider de créer mon futur, ici et maintenant. Non, je ne m’imagine pas faire X ou Y pour être heureux. Je le fais, là, maintenant.

Je vois des gens se dire qu’ils veulent bosser comme des dingues, augmenter leur trésorerie, développer des projets pour gagner une fortune, et au final, quand je leur demande la raison derrière cela, c’est souvent pour profiter d’une vie paisible, au coin du feu, avec des amis, à boire une bière tranquillement, avec une vie simple, d’une manière minimaliste.

Sauf qu’ils sont dans une course poursuite, un stress, des calculs monstres, du job a 200%, ça n’arrête pas, c’est sans fin, et plus ça va, plus leur stress augmente, leur frustration aussi, et leur futur pourrait s’arrêter demain, pour ce qu’ils en savent.

J’ai donc décidé que mon futur serait aujourd’hui. Chaque jour je construis ma vie comme je le souhaite. Je crée ce que j’ai envie de créer, je vis comme j’ai envie de vivre, et petit à petit mon job et tout ce qui tourne autour deviendra accessoire et utopique, car il n’aura pas d’enjeu. Il sera juste ce que j’aime faire “accessoirement” car la sincérité sera au centre de ce que je suis et de qui je suis. Je me libère des poids et des codes, des biens qui n’apportent rien.

Si j’aime regarder la mer, surfer, un bon BBQ avec des amis, rire, me reposer, méditer, écouter de la musique. Alors pourquoi est-ce que je ne commence pas par cela? C’est la base, et le reste doit juste soutenir la base, non pas être la quête pour que la base puisse se faire “un jour prochain”.

Dans le livre “l’homme le plus riche de Babylone“, le concept est “se payer d’abord”. Et ce concept pour moi va bien plus loin que l’aspect financier. L’aspect financier en fait n’est qu’une énergie comme une autre, mais l’abondance est principalement de faire ce qui est bon pour nous avant de faire ce qui est bon pour une utopie de ce que les autres aimeraient trouver bon pour nous.

Donc se payer d’abord, c’est faire ce que l’on aime avant le reste. Tu aimes profiter de la mer, surfer, bbq, amis, musique… FAIS LE ! et bosses en annexe.

Je m’en allais dans les bois,

Parce que je voulais vivre sans hâte,

Vivre, intensément,

Et sucer toute la moelle de la vie

Mettre en déroute tout ce qui n’était pas la vie

Pour ne pas découvrir, à l’heure de ma mort

Que je n’avais pas vécu

Henry David Thoreau

Cette phrase entendue quand j’étais enfant, a marqué à jamais mon existence. Je crois pouvoir dire, en suivant les actes de ma vie, et ceux des gens que j’observe depuis longtemps, que l’on en oublie parfois de vivre, tant on souhaite que le futur soit différent.

La moelle de la vie est en l’instant, et non pas en un futur hypothétique. Aujourd’hui plus que jamais, je vous en conjure, si la vie est ce que vous souhaitez découvrir, agissez, minimalisez, et retrouvez l’essence même de ce qu’est la vie pour vous.

Elle sera différente que ce qu’est la mienne, et quel bonheur de savoir qu’il n’y a pas d’enjeu à être autre chose que nous-même. Il n’y a pas d’enjeu à un futur, car seulement maintenant se joue, pour vous, et uniquement pour vous.

J’emmerde les dogmes, les idéaux, les challenges, le consumerisme, le royalisme, l’anarchisme, et le matérialisme. J’emmerde les dogmes quels qu’ils soient, non pas parce qu’ils existent, mais parce qu’ils limitent la grandeur de l’âme qui est en moi, en tentant de réduire qui je suis à l’expression d’un de ces dogmes.

Minimalife n’est autre que MEANING MY LIFE, rappelez vous en. Percevoir qui je suis, au sein du grand tout, car chaque graine n’est autre qu’une partie de moi. Suis-je de gauche, du centre, de droite, de l’extrême gauche, de l’extrême droite ? Un tout, comme chacun d’entre nous, mais il faut se l’avouer pour accepter cela, et se dire que l’on peut ainsi décider de quelle mélodie l’on souhaite jouer.

Sur ce, Je vais jouer de l’harmonica parce que j’en ai envie là, maintenant.

Share: