MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Le courage d’être soi

Nous sommes tous les héros de notre histoire, mais nous n’en avons pas conscience. Guidés par des mots, des aventures, des situations, nous avons dès le plus jeune âge appris à nous confondre dans un moule, et être ce que les gens attendent de nous. Au départ nous sommes tout, nous savons tout sans le savoir, car aucune barrière n’engage un bébé, il n’a rien à faire ou à devenir, il doit juste être, respirer, être alimenté, manger, dormir.

Puis vient le moment ou on lui demande de marcher, de parler, de lire, d’écrire, de se comporter d’une certaine façon, de parler d’une certaine manière, et petit à petit, on passe de être soi à être l’image de nous que le monde souhaite voir.

Ce parcours pourrait être identifié comme celui d’un héro de film. Il y a toujours une phase de séparation, une phase de rite initiatique, puis la mise à mort du démon, la mort du héro sous forme symbolique, et le retour. Le retour contant une histoire, une aventure, et une expérience de vie servant l’entière communauté.

Avoir le courage d’être soi s’apprend, et à 43 ans, après des années, j’ai découvert l’art d’être moi, et petit à petit j’assume qui je suis. J’ai compté les apprentissages, lutté contre mes démons, poursuivi encore d’autres routes sinueuses et passages escarpés. Et depuis quelques mois, je suis dans cette phase d’acceptation de qui je suis. Je tente de faire comme les oiseaux, je chante, et je me fous de qui écoute et de ce que les gens pourraient penser.

a 45 ans, j’ai poursuivi mon minimalisme, j’ai acquis moins de choses, et je me suis retrouvé au tribunal non pas à une mais deux reprises car on me demandait d’être une banque, chose que je ne suis pas. J’ai fait faillite et échoué sur 3 sociétés, j’ai tout perdu, je me suis relevé, et j’ai poursuivi, pour tout perdre encore, j’ai appris de mes erreur, et j’ai continué, pour tomber et me relever à nouveau.

Durant cette période, j’ai compris qui j’étais. J’ai fait la paix, avec moi-même, j’ai accepté d’avoir envie de transmettre, j’ai également découvert que ma vie, ces faillites, ces échecs, étaient là pour me permettre de montrer à ceux qui en ont besoin qu’il ne faut pas grand chose pour passer un cap.

Il faut simplement le courage. Le courage n’est pas l’absence de peur, mais c’est le fait de se dire qu’on y va, même la boule au ventre, et qu’on poursuit car on sait que c’est juste pour nous. C’est dire “Fuck” au système, à nos parents, à leurs idéaux, au fait qu’on n’est pas ce qu’ils souhaiteraient qu’on soit, pour mieux être simplement soi.

Dans ma quête de minimalisme, et de meaning my life, je ressent simplement le besoin profond de permettre aux gens d’aller au bout, d’oser être qui ils sont, d’oser assumer leurs “faiblesses” car en fait ce sont leurs forces. Cette petite étincelle au fond d’eux qui fait qu’ils osent tout.

Dans les “tontons Flingueurs” une des phrase dit qu’on reconnait les Cons au fait qu’ils osent tout… et j’ai envie de répondre qu’on reconnait quelqu’un qui Est, et qui suit son Âme au fait qu’il ose tout ce qu’il a envie d’entreprendre.

Les géniaux, les hypersensibles, les cartésiens, les minimalistes, les maximalistes, les bouddhistes, les athéistes, les sportifs, les toqués, les contrôlants, les masochistes et tous les autres, tous autant que vous êtes, tous autant que nous sommes. Soyons, SOYONS, Soyons !

Aujourd’hui, j’écris sur ce blog, j’écris sur 3 sites qui sont moi, chacun d’entre eux est une partie de moi, et j’en ai certainement bien plus encore, mais actuellement ce sont celles là. Qu’importe si vous lisez, si vous ne lisez pas, cette histoire de vie qu’est la mienne, un enfant battu à l’école par d’autres élèves, frappé par un prof, harcelé pendant des années car c’était un gringalet, vivant en décalage, aujourd’hui simplement, se découvre, se révèle.

J’ai envie de vous dire qu’il n’est pas important de chercher le graal pour le graal, car le graal est à l’intérieur de vous, et par le minimalisme, par le meaning my life, l’essence même n’est pas le prix, le résultat, mais simplement le chemin que l’on peut partager avec d’autres, si tant est que cette quête puisse vous révéler un peu.

Les soins énergétiques, l’hypnose, l’EFT, le REIKI, l’informatique, la photographie, la plongée sous-marine, le moniteur de fitness, le formateur, le père, l’adulte, le minimaliste, l’homme, et au fond de cela, par ce parcours, ces montagnes gravies, redescendues, gravies encore, m’a permis de retirer des pelures d’oignon… et actuellement, par la maladie, le soin à l’autre, et la persistence à voir la joie dans les actes les plus simples, j’apprends à être.

N’oubliez jamais, qui que vous soyez, que vous êtes les héros de votre histoire, et que votre histoire, si vous la racontez, non pas avec la tête, mais avec votre vécu, permettra à d’autres de se révéler.

Share: