REFUSER | ETAPE CRUCIALE A LA LIBERTE DE L’AME

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Refuser pour mieux accepter

L’art de refuser est en fait un acte d’amour de soi, car la seule chose que l’on peut faire pour être bien avec soi-même, c’est d’accepter qui l’on est, profondément et sincèrement.

Accepter, c’est parfois s’encombrer, se remplir de l’extérieur avant de bien se connaître. C’est faire la priorité des autres la sienne, et de ne plus avoir de place pour sa propre existence.

Refuser la priorité de l’autre pour faire de soi sa propre priorité est l’essence même de l’amour de l’autre. Apprendre à refuser, à être égoïste, à dire non, à remercier mais à décider que ce n’est pas pour nous est la meilleure forme d’amour de l’autre.

Car en soit, cela peut sembler irrationnel de refuser, de dire non, de décliner, de ne pas prendre ce que dit, fait ou demande l’autre de nous. De refuser des cadeaux, des objets, des invitations. Que d’égoïsme, que de narcissisme que de penser à soi avant tout ? Et si c’était la clé ?

Refuser pour mieux être.

Si après avoir recyclé, réutilisé les objets, je refusais ce qui devait entrer chez moi, non pas par obstination chronique de minimalisme, mais par simple réflexion sur le sens de cet objet chez moi. En ai-je réellement besoin ? Qu’apporterait il là, maintenant? Non, pas dans 1 mois, 1 an, avec des “sait on jamais”, ou “Ah oui j’ai toujours eu envie de le faire… ” mais pourquoi ne l’ai-je donc jamais fait.

Refuser des objets, cadeaux, relations, invitations, c’est accepter de laisser entrer uniquement ce que je souhaite dans ma vie, et non pas ce qui n’a pas de sens. C’est prendre une décision claire, instinctive, intuitive, sur ce qui est bon pour moi, et non pas pour faire plaisir à l’autre, mais pour moi.

Ce qui est bon pour l’autre ne l’est pas forcément pour moi, et inversement. Donc ce cadeau, ce merci, cet acte que l’on fait. Le fait on par habitude? par ce que ça se fait de le faire, de l’accepter ? Ou est-on capable de s’aimer suffisamment pour refuser par amour de soi.

Il n’est pas question de refuser l’autre en refusant la relation, le contact, l’objet, l’activité, l’invitation, mais bien de faire pour nous, et non contre l’autre. C’est une notion essentielle car l’Ego serait piqué de lire autre chose.

Quoi, tu refuses que l’on se voit ? Tu refuses ce cadeau ? Tu ne m’aimes pas ? Non… je m’aime, c’est pour cela que je refuse, mais cela n’a rien à voir avec toi… c’est juste pour moi, et non contre toi.

LE LIVRE

MEANING MY LIFE

Meaning my life, minimalife, c’est l’histoire d’une vie qui passe par du minimalisme. C’est un chemin, des découvertes, des rencontres, et c’est passer d’une vie remplie de choses matérielles à une vie basée sur des interactions humaines sincères, vraies, ou l’on profite pleinement de la vie sans s’encombrer de l’inutile, tant sur le point matériel qu’existentiel.

Anecdotes, citations, conseils, pistes de réflexions, challenges et bien moins encore afin de vous suggérer de trouver von rythme de vie minimaliste, que vous soyez seul, en couple ou en famille.

Inscription à la Newsletter