MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Introspection – Retour en son centre

Dans le champ des possibles, tout existe, absolument tout. Tout est possible, pour chacun, tout le temps. Bien entendu, il n’est pas forcément instantané, car la matérialisation prend du temps, c’est comme la cuisson d’un plat en “slow cooking”. Cependant, ce qu’il y a à comprendre c’est que c’est en retournant en son centre, se plonger dans une introspection, que l’on peut créer, c’est en allant à l’intérieur de son véhicule que l’on peut le piloter, et écouter sa guidance intérieure.

Depuis quelques années, je m’intéresse à l’hypnose, à la méditation, et au pouvoir de l’intention. Tout ce qui tourne autour de la physique quantique, de la loi de l’attraction, des visualisations, et de la création par le pouvoir de l’imagination.

Ce que j’ai réalisé c’est que le faire en conscience est une bonne chose, mais la puissance de ces méthodes est reliée à notre capacité à nous connecter à notre Inconscient et à notre Subconscient, car lui seul peut agir profondément en se libérant des barrières du “il faut”, ou “tu ne peux pas”, que l’on a mis en place depuis que l’on est enfant.

Ainsi, entre les diverses hypnoses de Paul McKenna, les méditations de PetitBambou et Headspace, et ma pratique personnelle, j’apprends quotidiennement, si je peux dire apprendre, j’approfondis ma pratique de l’entrée en moi, et pendant un espace temps qui m’est propre, je me recentre, et me libère de l’extérieur.

Dans mon cas, l’hypnose a été ma révélation afin de calmer mon mental, je dis bien calmer car il n’est jamais question de s’en détacher. Mon mental, mon Ego sont là pour moi, pour me protéger, pour veiller sur moi basé sur mes programmes que j’ai mis en place pour mon bien depuis longtemps. L’idée est par contre de ne pas le laisser conduire, car il est notre serviteur, pas notre maître. Quand il prend la place du conducteur, il veut tellement nous protéger que chaque chose va mener à une peur, à une angoisse, à une colère, c’est un peu comme le conducteur fou.

Alors que si on le place en passager, on peut lui parler, l’accueillir, et écouter lorsque cela nous semble cohérent, ce qu’il nous indique, afin de faire ou pas, ce qu’il nous recommande.

Ainsi, quotidiennement, je m’accorde du temps pour des méditations, des hypnoses, et il n’est pas question de temps, de longtemps, car on a toujours le temps. Il est question de souhait, de ce que je désire pour moi, et de ma relation avec moi-même à passer avant les demandes des autres.

Si je cours, je rebondis entre moultes activités, faire pour les autres, pour la famille, pour les amis, pour le travail, je rentre chez moi épuisé, et ensuite… ensuite comme bien d’autres, je vais accuser, je vais dire que c’est de la faute des autres que je suis épuisé, car ils ont demandé ci, demandé cela. Mais en réalité, en les accusant, je ne fais que m’accuser moi, d’avoir fait cela, sans oser simplement dire “après”, ou “non”, ou simplement là, je suis occupé, je te laisse voir comment tu t’organises.

En faisant cette introspection, parfois c’est complexe, parfois c’est simple, je me centre, et je ressens, je vois, et j’observe des comportements, des émotions, j’entre dans la douleur. Mais l’objectif via une hypnose est de me poser un objectif, et pour moi il est simple. Je demande à mon inconscient de faire ce qu’il y a de meilleur pour moi aujourd’hui. Avec cela, je le laisse gérer, car je n’ai pas de contrôle sur cela, mais je sais apprécier que chaque chose qui va venir, sera établie en ce sens. Même les situations douloureuses seront là pour “faire le meilleur pour moi aujourd’hui”.

Une fois sorti de l’hypnose, je me sens plus ancré, plus centré, plus en accord avec moi-même, et très souvent plus à même de répondre aux sollicitudes, soit par la positive, soit par une affirmation simple de mon refus. Et je sais, intérieurement, que cela est juste pour moi. Il m’arrive ensuite de tapoter, pratiquer l’Emotional Freedom Technique pour libérer une sensation, ou un blocage d’une situation, et passer à la suite de ma journée.

L’introspection, c’est le minimalisme Intérieur. C’est une des manières les plus efficaces et performantes de retrouver son “meaning my life”.

Conceptuellement, le minimalisme extérieur aide au minimalisme intérieur et inversément. C’est un cycle, une révolution intérieure et extérieure. Je range mon bureau, j’organise mes idées, je me libère de livres, j’apaise mon esprit, j’organise mon temps, je me reconnecte à mes énergies, et j’actualise mes finances, pour retrouver un calme libérateur

Une spirale, douce, pour petit à petit, revenir à l’essentiel, ce qui compte pour moi. Sur certaines périodes ce sont les amis et la famille, et parfois c’est simplement moi, et j’accepte d’être un loup solitaire. J’aime les gens de mon entourage, mais pour les aimer, je me dois de me retrouver seul, intérieurement et extérieurement, pour mieux les accueillir quand vient ce moment là.

Share: