MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Quantité vs Qualité

Quand j’ai décidé de me mettre au minimalisme, j’ai compris une chose, c’était un aspect infiniment plus petit que le grand tout que j’allais découvrir. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, ni ce que je recherchais, mais je cherchais la paix intérieure, le calme sous la tempête, quand l’océan brasse en surface, il est au plus calme à l’intérieur. Tout était notion d’harmonie, d’une gestion en terme de Qualité vs Quantité.

Nous vivons actuellement dans une bourrasque internationale, les migrations humaines, les maladies, la consommation à outrance, la quête de plaisirs constant, l’hyperconnexion, et j’en passe. Pendant ce temps il y a le Slow life, le Slow-up, le Slow, le Tantrisme, la méditation, l’hypnose, le Reiki, le Chi Gong, et tant d’autres découvertes introspectives.

Réfléchir est un acte du mental, de notre conscient, analytique et logique, basé sur nos expériences passées et notre culture. C’est ainsi que Marie Kondo n’a pas tant percé en europe, car la culture du code et des symboles n’est pas la même qu’en Asie. Cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas eu du succès, mais c’est surtout que ça n’a pas la même résonance ici et là bas.

Au plus profond de moi je sais que je ressens le besoin de “Vrai”, d’éliminer le fake, le faux, les faux-semblants, les gens qui ne sont pas dans le coeur, mais dans leur Ego de ma vie. Idem pour le choses qui ne servent pas au Véritable Être qui est au fond de moi. Ca ne veut pas dire que je ne vais plus avoir d’activités, de loisirs, de gens qui me côtoient, mais la qualité prime sur la quantité.

Ai-je besoin de 100 activités par an ? La course à tout faire, tout le temps ? Ai-je besoin d’avoir des contacts avec 200 personnes et des échanges quotidiens avec 10 personnes différentes ? Ai-je besoin de 1000 clients par an ou juste de ceux qui privilégient la qualité?

J’opte pour la qualité contre la quantité. Les sirènes de la consommation en tout genre m’ont poussé pendant des années à croire que le plus était l’ami, la voie du succès, de la joie, du bonheur, mais que neni, bien au contraire.

Plus j’opte pour réduire, plus je grandis, plus j’opte pour la qualité dans mes relations, dans mes activités, dans mon alimentation, dans mes produits, et dans ce que j’ai avec moi, plus je me sens bien, apaisé, heureux, et empli de Joie profonde.

La Qualité, toutefois une notion bien personnelle. Est-ce que la qualité signifie durable ? Solide ? Fiable ? Ou est-elle simplement aussi éphémère que le temps lui-même, mais, en cet instant précis, nous apporte ce dont nous avons besoin au plus profond de nous.

Martin Brofmann, écrivain de son époque, parlait d’un exemple merveilleux, celui du Pamplemousse. Le Pamplemousse, pour certains est un fruit faisant maigrir, car il est hypocalorique, et pour d’autres c’est un fruit qui fait grossir si l’on est en cétogène. C’est donc ainsi, qu’un Pamplemousse est à la fois amaigrissant, et grossissant, et qu’au final, tout comme la qualité, il est simplement perceptif.

La qualité chez certains n’est pas la même que chez d’autres. Je peux me contenter de vivre avec des meubles Ikea pendant 30 ans, ou je peux avoir un meuble en hêtre massif, la qualité n’est pas la même selon certains, et pourtant, mes meubles feront leur usage, répondront à ce qui leur est demandé, et apporteront ce qu’ils ont à apporter.

L’objectif de Qualité vs Quantité est, à mon sens, plus une notion de l’utilité purement ressentie de ce dont on parle, que ce soit matériel, activité, relations, et de comment ils entrent dans notre schéma de vie, pourquoi, comment. Rien dans la vie n’est ni bon, ni mauvais, il est juste question d’utile à un instant T ou pas.

Aujourd’hui, je prends le temps de définir que la qualité n’est pas 100 appels par an, ni 100 personnes ou 100 biens. C’est bien au delà de cela.

Un ami que je considère comme mon meilleur ami, vit à Singapour depuis des années, j’ai parfois 2 messages ou 3 par an avec lui, mais ils sont d’une telle intensité par le simple fait qu’ils existent, qu’ils sont pour moi d’une très grande qualité. Ils valent plus que d’autres messages récurrents qui me semblent parfois vides de sens.

Le minimalisme, c’est la quête du sens, recherche d’un “meaning”, d’ou la force de ce message, relatif à notre quête ultime de Meaning my life.

Share: