MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Minimalisme digital, detox d’applications!

Des centaines d’applications, des fichiers partout,en veux tu, en voilà! Que faire à l’ère du digital nomad pour profiter de télétravailller, bénéficier de son ordinateur mais réduire également ses flux de travail, ses applications et ses process digital et j’en passe.

Aujourd’hui je décide de réduire, oui encore diront certains, après mes vêtements pour ma capsule minimalife, mais sérieusement, en matière de digital, et de virtuel as tu toujours besoin de la dernière version de pages, Word, et tutti-cuanti si tu veux travailler dans divers domaines créatifs, artistiques ou d’entrepreneuriat ou que ce soit dans le monde? Je reste sceptique après avoir vécu et travaillé en tant que développeur pendant des années.

Dans le cadre d’une entreprise, les choix relatifs au monde digital sont hors de notre contrôle, mais chez nous, nous pouvons changer la donne.

C est ce que j’ai décidé de faire cette semaine. Au revoir Word, pages et bonjour Google.

Vous allez me dire euh… Mais une app pour une app ? Oui, mais ou est la puissance du processeur ? Chez Google. Je réduis l’espace utilisé par ces applications en les supprimant de mon disque dur. Je sauvegarde mes fichiers sur Google drive avec 15gb gratuits déjà on en stocke des fichiers type doc, Excel, PowerPoint.

Voilà, alors des fonctionnalités sont moindres (mais je ne suis pas analyste financier à 64’000 tableaux) et la mise en page n’est pas aussi belle. Ceci dit le contenu, les données, tout est là et fonctionne à la perfection.

Ai-je besoin de 300 fonts, euh merveilleux, Google fonts est intégré en gros j’ai de la marge, et beaucoup.

J’ai donc décidé de tout réduire, je réduis ce que j’ai ici en digital, me voila à retirer les applications qui ne me servent pas, et passer En ligne. L’avantage est que tout m’est disponible depuis mon téléphone, tablette ou ordinateur si j’en ai besoin, et je peux passer de l’un à l’autre aisément.

Ce qui va me permettre par la même occasion de passer à 2To de stockage sur Google Drive. pour 100€ par an, je stocke 2To en ligne. Certes je peux acheter 5To en Disque dur, mais les fichiers sont à la maison, sans backup, sans sauvegarde. Là, j’ai le système de backup de Google derrière, et j’ai tout à dispo de partout, sur chaque appareil si j’en ai besoin.

L’occasion en or de virer des disques durs, cables, et ce qui n’est pas nécessaire à la maison.

L’avantage également, en faisant cela, c’est que le moins j’ai d’espace de stockage… le plus je m’organise. Car selon les lois type de Parkinson qui nous disent que la tâche prendra l’ampleur du temps alloué, idem pour le stockage. J’ai 2To, je remplis 2To, j’ai 5To, je remplis 5To et j’en passe, clairement ça peut monter vite.

En tant que photographe imaginez, les backups clients. Mais cette situation m’a bien aidé en 2019, quand j’ai mis cela en place pour Drive. En vacances, une cliente m’appelle car elle avait oublié de télécharger un weTransfer. Moi, sur une île à surfer, bien entendu impossible de lui livrer, les disques étant à la maison… EHHH NONNNN, j’ai pu lui envoyer un lien à son fichier Zip d’images en Haute Definition stockés sur mon google Drive. Client content, 10mn après, super heureux.

Réduire sa consommation d’applications à nouveau, comme pour les livres ou le bureau, c’est réfléchir à nos besoins, voir ce qui est utile ou non, et comment se donner les moyens de ne pas perdre trop de temps.

Pour mon macbook, j’ai fait pareil. 1X par an, je réinstalle… complètement. Pourquoi je ferais ça ? Car il y a une quantité de fichiers qui se stockent, de cache, d’install, désinstall, et plein de bordel qui se placent partout, que ce soit sur du PC, mac, unix ou autre, tous sont pareils.

Donc à l’installation de mon ordinateur, j’installe les logiciels dont j’ai besoin. Je fais ce qu’on appelle un Clone, ou je liste les quelques applications dont j’ai besoin au final, et comme j’ai les licences, car oui chacun mérite son salaire, je peux vite les télécharger et réinstaller. Process, habituellement 2 à 3 heures maxi, grand grand maximum.

Mais si je stocke mes fichiers sur mon ordi, je dois faire un backup, retrouver tous mes fichiers, cependant si ils sont sur mon Drive Google, j’ai tout, à dispo, sans même forcément les stocker sur mon ordinateur, juste avec une connexion web.

Donc, pour le minimalisme digital je préconise les étapes suivantes:

  1. Lister toutes les applications dont l’on a besoin
  2. Definir ce qui existe en “cloud”
  3. Webmail au lieu de Mail ou outlook
  4. Google Docs, sheets, etc. au lieu de Office ou Page etc.
  5. Google Drive ou autre drive au lieu de stockage sur disque interne
  6. Applications spécifiques, avoir les licenses et accès sur notre cloud
  7. Réinstaller 1x par an pour nettoyer l’inutile

Depuis que je fais cela, j’ai tout à disposition pour moi et mes clients, mes dossiers sont mieux organisés, et je m’y retrouve mieux. Je trie plus régulièrement mes fichiers et dossiers, et ai moins de “merdier” de partout en numérique.

Je scan mes documents importants, et les copie sur mon drive, comme ça j’y ai accès aussi si j’en ai besoin pour les transmettre.

Je réduis ainsi, je minimalise, et surtout j’optimise pour travailler plus “online” et moins “offline”, et quand je veux être offline, je déconnecte mon wifi, et je suis vraiment offline… ordi OFF, je profite pleinement.

2 thoughts on “Minimalisme digital, detox d’applications.

  1. SUPER !
    mais…..
    le cloud ça coûte très cher à la planète, Cher en connection constante, les serveurs sont sous les glaciers en Islande, la glace fond.
    C’est sur que c’est bien du point de vue de notre sérénité mentale, mais pas du point de vue de la planète.
    Toujours ce juste milieu qui me hante !
    Je vais devenir adepte du hybride !
    Merci pour vos astuces.

    1. Bonjour Catherine,

      En effet les cloud ont un coût pour la planète. J’y met dans la balance les disques durs, les envois, ce que je stocke, le risque client également dans mes divers métiers, les données, et les multiples backups nécessaires à ces activités.

      En cela, j’ai en effet un espace de stockage sur le cloud qui a un coût. Mais j’y vois également une forme de “co-voiturage” de données. si chacun a 10 disques durs de données, et les trimballe, les change tous les 3 à 4 ans, ne peut pas les recycler totalement, envois, packaging, déplacement pour les achats, etc. la balance “co-data-sharing” en mode covoiturage de données sur le cloud me semble plus pertinente.

      A nouveau, comme vous le dites, c’est de trouver le juste milieu. Je réduis de plus en plus mes besoins de données, depuis cet article, et je vous ce que vous voulez dire par ce juste milieu.

      Cela me fait penser à la voie du milieu bouddhique, et sa complexité de mise en place, toujours tiraillés dans notre propre imperfection, et notre incapacité à l’atteindre, tant on est trop ou pas assez..

      Faisons au mieux, et l’hybride semble une super idée… s’écouter surtout, sur ce qui nous semble juste et bon, et faire ce que nous guide notre intuition, jusqu’au moment ou elle nous indique autre chose 🙂

      Merci pour votre partage et échange, il va me faire questionner certaines idées que j’ai eues au moment de cet article 🙏🏻

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *