MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Prends soin de ton corps

Okay, t’es prêt, on va causer fitness, crossfit, athlétisme, corps sculpté, summer body, balance, et culte du corps. T’as envie? Sérieux? Super… Parce que ça, moi j’en ai tellement rien à foutre, et pourtant j’ai été moniteur de Fitness dans ma vie !

Entendons nous bien, prendre soin de son corps peut sembler important, et ça l’est, mais mettre cela en avant comme un culte, c’est comme une secte, une obligation, une loi, et ça c’est une connerie absolue. Rien n’est obligé, rien n’est à faire, on n’a nulle part ou aller. Parce que franchement, si la vie a d’être vécue, c’est simplement parce que c’est une grande aventure, une grande expérience, et on est là pour chialer et pour se marrer, et quand on chiale, on chiale vraiment, et quand on se marre, on se marre vraiment!

  • Bon, T’as décidé de t’occuper de ton corps, tu veux dire quoi par là ?
  • Bah je vais m’occuper de trier la salle de bain!
  • Ah, et alors c’est ça pour toi s’occuper de son corps?
  • Oui. Aujourd’hui c’est ce dont j’ai envie de parler, c’est comme ça.
  • Bon bin ok, mais tu touches pas à mon beurre de Karité ni à mon makeup OK!
  • Non, t’inquiète, je ne m’occupe que de mon côté.

C’est parti, Ouverture de l’armoire à pharmacie devant le lavabo, et purée y’en a du bazar. Sérieux, tous ces trucs que j’ai gardé depuis le temps, et qui ne me servent plus du tout.

Vous connaissez le principe, j’en ai parlé pour le stylo, le bureau et les vêtements.

  • J’utilise
  • Je n’utilise plus
  • Je n’utilise plus mais je ne suis pas prêt à m’en séparer

Pour ce qui est d’une salle de bain, et pour ce qui est du soin du corps masculin on a besoin de quoi? Non, je ne parle pas de ce que l’industrie considère que l’on a besoin, mais de ce dont on a réellement besoin.

Pour ma part, en tant qu’homme (sans trop de cheveux) je dirais:

  • Savon, Gel Douche, Shampooing
  • Rasoir, Lames, Gel/mousse à Raser
  • Déodorant & Parfum (Pierre d’alun)
  • Brosse à dent & Dentifrice
  • Crème hydratante
  • Ciseaux à ongles
  • Tondeuse à cheveux

Et pour ce qui est de l’aspect médical d’une salle de bain, en mon sens il n’est pas utile d’avoir une grande quantité de médicaments, pommades, ou autres et j’ai en ce sens gardé dans ma liste le minimum fonctionnel.

  • Bande Tape pour entorses
  • Baume du tigre Rouge
  • Vicks
  • Dafalgan & Algifor
  • Rescue
  • H.E. Hélichryse italienne
  • H.E. Arbre à Thé

Tout le reste dégage, j’ai décidé que je ne souhaitais pas remplir mon armoire d’autres trucs, de crèmes diverses et variées, de déodorants reçus en cadeau. J’ai personnellement viré le parfum, car le déodorant me convient parfaitement, et je ne ressens pas le besoin actuellement d’ajouter cela, une couche superficielle à qui je suis.

Ah oui, j’ai pas causé des serviettes, mais sérieusement, qui a besoin de 6 tapis de douche histoire de changer régulièrement, et de 30 serviettes ? Plein de couleurs, plein de tailles, de formes, de sortes, plus des lavettes, des gants de toilettes, et j’en passe.

Bon, c’est clair il en faut hein, l’idée c’est pas de sécher à poil au soleil, parce qu’à 1000m d’altitude par moins 20 Degrés, on risque de pas très bien s’en sortir, et le baume du tigre + le vicks & dafalgan ne suffiraient plus. Il faudrait racheter de l’huile de Nigelle, mais là j’en ai pas.

Alors question serviettes, j’ai décidé de ne pas toucher au “capital” familial, mais pour ma part, j’ai choisi 1 couleur, et j’ai 3 serviettes. 2 grandes, et 1 petite à mains, et 1 gant de toilette pour quand je me saigne à vif en me rasant. Pour le voyage j’ai 2 serviettes en microFibres que j’embarque et les autres restent à la maison. C’est simple, c’est interchangeable, et c’est largement assez.

Finalement je me rends compte qu’avec 1 grande au lieu de 2 ça irait bien, car si elle est sale, elle va en machine, et direct je la suspend, le lendemain pour la douche suivante elle est sèche, et si elle est encore humide, comme je sors de la douche, rien de grave en soit.

Alors si toi aussi, chez toi t’as 30 serviettes, 14 gants de toilette, 6 tapis, et une armoire à pharmacie pleine de trucs qui font genre si t’es célibataire, ou qui ont un jour servi quand t’es en couple… et… Et surtout si t’as envie d’aller en version minimaliste, mais tout en restant propre, parce que l’idée c’est pas de devenir un gros Dégueulasse quand même.

Alors là, t’as quelques pistes de réflexion, et à toi de voir comment tu t’organises hein. Et si t’as envie, enfin non, même si t’as pas envie parce que t’es juste pas obligé de lire, dans un prochain post, je te donne ma recette pour que savon, gel douche, shampooing, gel de rasage soient un 4 en 1. Dingue hein ? Ecologique, Zero-Dechet, Transportable en voyage, 100% Bio. Non pas que ça soit mon but premier, mais si ça rejoint mon “Meaning my life”, et Minimalife, tout en prenant soin de la planète sans que ça me fasse chier plus que ça… alors moi je dis que c’est top.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

A Vos Marques, Prêt… Stop!

Putain, j’ai pris une monstre baffe. Sérieusement, j’ai pris une monstre baffe. Quand j’ai réalisé que j’en avais plus trop rien à foutre de rien! Je te jure, ça fait un choc quand tu réalises que tout ce que tu aimais, voulais, recherchais dans ta vie étais à l’extérieur de toi, et qu’en fait c’était tellement vide de sens et superficiel que ça n’a plus aucun sens ?

Ca t’es peut-être arrivé, peut-être pas, et ça ne t’arrivera peut-être pas non plus, et en ça, rien de grave, car tu es unique, moi aussi, et rien ne sert de chercher la comparaison (oui je l’ai longuement cherchée, et parfois encore il m’arrive de la chercher, mais c’est tellement chiant !).

Par contre, si t’as envie de découvrir, acceptes tout ce qui vient. Non, ça ne veut pas dire que tu dois dire oui à tout, ça veut dire que ce qui vient, vient. Et si tu ressens ce besoin de virer une grande partie de superficialité matérielle, vestimentaire, culturelle, alors fais le.

Assumes qui tu es, clairement, simplement. ASSUMES ! Oses être qui tu es, malgré toutes les critiques, contre vents et marées.

Donc oui, stoppé en plein élan, des envies de reconnaissance, de paraître, de réalisation, de plus grand, plus fort, meilleur, le show à l’américaine, mais tellement pas pour les bonnes raisons. C’était tellement faux que ça en puait, ça suintait de partout, de tout mon corps, de tout mon être.

J’étais dans une recherche d’amour externe, pour combler le vide intérieur qui grandissait quotidiennement, et qui me faisait pleurer, par les multiples blocages musculaires ou tensions intérieures que je ressentais.

C’est une chose que l’on réalise petit à petit, mais l’essentiel est également de se pardonner, car c’est un chemin, un apprentissage, et sans ces façons d’être, on n’avance pas.

J’ai fait de nombreux métiers dans ma vie, et je me suis souvent questionné, j’ai chuté, je me suis relevé, je suis retombé à nouveau, relevé encore, et j’ai appris que l’important n’est ni la chute, ni de se relever, c’est simplement d’être là, d’être présent, et de vivre, chaque chose que l’on vit.

En chaque chose une leçon, un apprentissage, une nouvelle étape dans l’apprentissage que notre âme décide de faire. Parfois je ne comprends pas tout, je dirais même plus comme les dupond et Dupont (Merci Hergé), que je ne comprends rien. Avant j’en avais peur, je craignais de ne pas comprendre la vie, et aujourd’hui j’ai appris qu’il n’y avait rien à comprendre, il n’y avait qu’à ressentir.

Parfois la vie vous mettra à terre, tentera de vous ensevelir, mais n’oubliez jamais la vie ne met que ce dont vous êtes capables d’affronter face à vous. Ne doutez jamais de vos capacités, et ne doutez jamais de l’amour de la vie, qui, par chaque épreuve, vous enseigne la sublime âme que vous avez au fond de vous.

Aujourd’hui, j’apprends le lâcher-prise. Et en disant j’apprends, c’est plus un ressenti, petit à petit, de faire chaque chose comme j’en ai envie, à l’instant T, sans me demander pourquoi, comment, car je sais que tout est juste, et que chaque chose arrive au moment opportun, chaque personne arrive également à ce moment là, pour me permettre de me réaliser selon mon “meaning my life” qui m’est et me sera profondément et toujours inconnu, mais qui m’émerveillera toujours.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Meaning My Life

Sans passer par la version de “Bryan” des Monty Pythons, sur la signification de la vie, j’ai décidé de mettre en place ce site pour y mettre des idées, des concepts, des réflexions sur la vie, sur mon chemin, et sur cette quête de simplement être au lieu de faire. En anglais “the meaning of life” veut dire la signification de la vie. Pour moi c’est “Meaning my life” c’est à dire “Ce que signifie ma vie”.

C’est l’acte de percer cette carapace, cette armure, et vivre ma vie dans l’être, le plus possible, le plus fréquemment possible, si tant est que ce soit tout le temps possible.

C’est au travers d’un stylo qu’a commencé ce parcours, ce cheminement de vie depuis quelques années déjà. Enfin, je dis quelques années, mais réellement je dois dire environ 2 ans. C’est pas énorme, mais sincèrement, c’est comme un ouragan, une tornade, tantôt chaude et humide, tantôt froide et inhospitalière, pour découvrir qui se trouve au fond du corps qui me véhicule depuis 45 ans.

Certains auront remarqué la symbolique de Meaning my life – Minimalife, le rapprochement de ces deux mots. MinimaLife, Minimal Life, Meaning my life… Comme si pour ressentir la vie, et être, il fallait que je puisse me mettre à nu, me dévêtir de tout ce qui est superflu, inutile, désuet, ou qui devait changer totalement. Non, je ne parle pas de vêtements uniquement, je parle de l’âme sous l’humain.

Au travers de cette démarche et découverte du minimalisme, c’est la découverte de moi-même que j’ai entrepris. Tant de changements, tant de revirements, de chavirements, de troubles, de tempêtes, pour en sortir à chaque fois grandi un peu plus.

Pour tout te dire c’est parfois vraiment le bordel dans ma tête. Avant, avant ce minimalife, je me prenais la tête souvent, tout le temps, j’étais remué par l’extérieur, chaque chose, situation, ça m’agaçait, ça m’irritait, joie oui, mais colères, prises de bec… ce putain d’Ego bien ancré depuis qu’on est gamins, celui qui t’embarque et fait que tu ne comprends pas, mais ça monte, ça remue, ça t’emporte… Et un jour j’ai décidé de dire Stop! Qu’il était temps de m’approcher de mon âme.

Là, Tout y passe, donc je ne vais pas tout raconter en 125’000 mots ici en 1 post, mais t’inquiète, on va en causer du Meaning my Life, en espérant que ça puisse t’aiguiller à Meaning Your Life aussi!

J’ai appris à ressentir plus, à comprendre aussi, mais à me laisser guider, et ça c’est le début de mon chemin, et dire que tout ça c’est à cause d’un stylo ! Non mais sérieux… 😀

J’ai commencé il y a des années, mais je n’en avais pas conscience, avec un intérêt profond pour le développement personnel, le secret, la loi de l’attraction, la PNL via Tony Robbins, la lecture de livres, car si t’as pas compris, j’adore lire, et je suis un passionné, mais je chiale aussi devant Rasta Rocket et The Voice, faisant marrer la famille, mais je m’en fous… car je sais maintenant que je suis simplement un HyperSensible, et c’est OK pour moi.

Tu vois, ça je ne le savais pas y’a des années, enfin je le savais mais j’avais pas de mot, de compréhension de ce que ça signifiait. J’étais un gamin qu’en avait rien a faire des voitures, motos, du foot, et des trucs de garçons. J’aimais pas trop non plus les trucs de filles, mais j’étais dans mon monde un peu, parfois là, parfois exclu, à chercher ma place, mon univers, sans qu’on me dise “arrête de pleurer comme une fille”, ou “T’as tout raté dans ta vie”.

Et ces dernières années, j’ai appris à m’écouter un peu plus, et surtout à écouter mes émotions, ces ressentis physiques, ces choses à l’intérieur de moi qui font que je suis qui je suis, et qui font que je ne suis pas toi, et que tu ne sera jamais moi car tu es merveilleux en étant toi.

Donc si je peux ne pas te donner un conseil, mais plus te parler en terme de suggestions, si toi aussi tu as envie d’aller au fond de toi, de te découvrir, le chemin est celui de l’amour. De l’Amour inconditionnel, celui que tu éprouves envers toi, pas envers les autres. Cette envie profonde que tu as de panser tes plaies, tes souffrances, et de laisser simplement sortir la vie de la plus belle des manières du plus profond de toi.

Il n’est pas une vie, une personne qui n’ait pas sa place sur cette terre, chacun à sa manière, quelque soit le métier, quelque soit la voie. Donc pour trouver ta voie, il est temps simplement d’écouter ta voix. Ecoute cette petite voix, à l’intérieur de toi, et pour ce faire il te suffit de faire silence. Calmer toutes ces apparences, ces faux-semblants, ces barricades que tu as mis en place depuis ta Naît sens, à chaque blesse Sure, à chaque “Pas Sage”.

Le chemin est rocailleux, est escarpé, mais le chemin au meaningful living, meaning my life, n’est autre que le plus beau des chemins à parcourir.

Chaque jour, chaque seconde, chaque instant, et à chaque respiration, soit simplement ce qui te fais le plus de bien!

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Comment j’ai géré les livres ?

Si tu suis un peu et que t’es arrivé jusqu’ici, alors tu sais que j’ai décidé de donner du sens à ma vie, à ce que je fais quotidiennement. J’ai aussi décidé de faire le méga-tri international, non pas pour avoir 147 choses maximum qui m’appartiennent dans ma maison. Non, c’est pas non plus pour faire ma chaine Youtube et en causer dessus pour te dire comment faire. C’est juste parce que pour moi, là, maintenant, ça sonne juste d’en causer.Et là, je te cause des livres que j’ai viré.

Et là, j’ai envie de simplement et dire ce que j’ai fait, de mon côté, pour régler l’aspect des tas de livres, des 20 à 30m2 de livres que j’avais et que je transportais de déménagement en déménagement, genre les 15 a 20 cartons, ceux que t’adore et qui pètent le dos soit de tes potes, de ta famille, le tien ou si t’as des thunes, de tes déménageurs. Tout ça pour finir dans une autre bibliothèque, jusqu’au prochain déménagement. J’étais loin du minimalife.

Donc Dans un post précédent sur le tri de mes livres, je te racontais comment j’ai fait pour faire mon tri, et là, j’en suis au moment où, bin comme tu l’as vu, j’adore les livres, et j’ai envie d’en racheter… forcément, on n’est pas curieux, intéressé par la vie et passionné par plein de trucs pour rien. Et là… Bin c’est le gros problème du minimalife, est ce que ça a du sens.

Alors oui, acheter un bouquin, pour apprendre quelque chose ça a du sens, si pour toi ça en a à ce moment là. Mais le bouquin, tu vas le lire, et après… ? tu le files ? tu le vends ? Tu t’abonnes à une bibliothèque (ça c’est une cool idée, mais pour les derniers bouquins en Physique quantique, développement personnel ou les derniers romans, c’est chaud, et t’as peu de chances, mis à part les Pulitzer).

C’est pourquoi j’ai opté pour une Tablette, non pas un Ipad ou autre, mais un eReader, une liseuse. J’aurai pu aller pour une Kobo, une Kindle ou autre, c’est tout pareil pour moi. Certains vont dire qu’une marque sera meilleure qu’une autre (habituellement car ils ont un code promo avec des sous qui rentrent quand tu cliques sur le petit lien, toi ça te coute rien de plus, eux ils gagnent des ronds). Bon, ça ceci dit c’est bien, car l’article, le temps, la réflexion, la recherche, ça prend du temps, et c’est normal de financer ça, si on y pense.

Enfin bref, J’ai opté pour une Kindle de Amazon. Non je n’ai pas de parts, je ne vais pas vous mettre un lien, mais j’ai pris une Paperwhite parce que c’est étanche, et que moi j’aime lire parfois dans le bain, ou même si y’a de l’eau qui tombe dessus en voyage, je suis tranquille.

D’autre part, une liseuse, chargée, 3 semaines de lecture en gros, et je peux stocker environ 6’000 livres dessus. On peut même les prêter, ou uploader d’autres livres eBook, ePub, PDF etc dessus si on veut, et moi ça me va très bien pour avoir accès à mes lectures favorites, en réduisant le poids des livres.

Pourquoi Amazon et pas FNAC ou Payot ? Pour ma part car je lis en français et en Anglais, et le max de titres que je peux trouver, se trouvent sur Amazon. Mais par exemples les enfants en ont une, et eux c’est FNAC car l’assortiment pour eux en français est top.

Je t’entends de là dire que c’est ptet pas écolo, mais finalement, entre les 30m2 de livres, les arbres, le chlore, le transport, et j’en passe, je n’ai pas fait de recherche à ce sujet, car ce n’est pas “meaningful” pour moi, mais j’ai envie de dire que cette tablette, là, avec ces 130 grammes et son format A5, eh bien c’est top pour lire partout dans le monde, dans un avion, au lit, dans le bain, juste partout.

Le truc maintenant c’est que je suis en train de vendre mes autres livres, ceux que j’ai encore au format papier, comme ça je peux m’offrir les versions Kindle des mêmes livres, et réduire ma bibliothèque au strict minimum. Oui quand je vous dis qu’on part sur la 4 voie … c’est pas fini.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Le bureau! Non, pas le bureau…

Le truc avec le minimalisme et j’en reviendrais au meaning my life, sous peu, car tout est un processus pour moi. Ce que je décide de faire doit être ce qu’on appelle en anglais “meaningful”, donc ça doit faire sens, pour moi, à l’instant T ou je le fais.

C’est comme cet article aujourd’hui, je l’écris car j’en ai envie, et qu’il fait sens pour moi. Peut-être qu’il ne fera aucun sens pour toi qui me lis, mais là, c’est la suite de mon aventure, dans mon minimalisme à moi, et j’ai juste envie de le raconter, comme ça me vient.

Et là, c’est l’aventure, l’inconnu total dans lequel je m’embarque à chaque instant, et aujourd’hui, c’est l’histoire du bureau ! Putain non, pas le bureau, on ne touche pas au bureau sérieux, tous ces petits trucs qu’on garde hein, les petites boîtes à merdier !

Ca m’a pris là, d’un coup, je suis en train de retoucher, et là, va comprendre, j’ouvre mon tiroir et là… j’en peux plus, je n’arrive plus à voir tout ce bordel dans mon premier tiroir, j’ouvre le second, et pareil, et j’en passe… C’est plus possible. Allez, CTRL-S, CTRL-Q, ALT-F4. Ordi fermé, je m’y met, ça risque de se faire en plusieurs tours, mais commençons déjà par le début.

Alors, vous l’avez peut-être constaté, parfois je suis un poil radical, je vais chercher mon sac taxé du canton, enfin le rouleau de sacs, et c’est parti. L’avantage du bureau, des tiroirs, c’est que normalement, en 1 sac c’est réglé, parce qu’on parle de plein de petits trucs qui ne servent à rien ou plus à rien.

Le concept, vous le connaissez… mais pour ceux qui débarquent, la règle est simple.

  • Ca me sert
  • Ca ne me sert pas
  • Ca ne me sert pas mais je suis pas prêt à les virer (l’émotionnel ou l’intuitif c’est selon)

Pour me simplifier la vie, je vais commencer par les gros trucs, ce qui se voit facilement. Les papiers, les magazines, les brochures, allez hop, Zou… ça passe au filtre ci-dessus, et une grande partie fini pour soit le recyclage papier, soit à la poubelle.

Bon, pfiou, une bonne chose de faite les papiers et brochures/magazines. Maintenant au boulot parce que c’est pas tout ça, mais t’as encore toutes les petites boîtes, les cables (ah ouai, les cables, nan, j’ai vraiment pas envie de m’attaquer aux câbles, mais ça va vraiment faire du bien).

Là, pour faire simple, j’ai tout pris, le contenu de chaque tiroir, et j’ai posé sur le bureau, 1 par 1, et j’ai regardé. Ca sert, ça sert pas ou pas prêt à les virer. Mais l’idée n’est pas que 90% reste dans ton bureau hein… c’est que tu dégages tout ça, parce que t’en as vraiment pas besoin, sérieusement.

Finalement soit c’est pro, et tu vois comment tu gères le fait d’avoir plein de trucs pro. Soit c’est perso et t’as vraiment pas besoin de tout ça, soit c’est émotionnel, et tu vis dans le passé ou le futur!

T’as encore plein de stylos ? Je te renvoie au Stylo ! Vire, Vire et Vire… les stylo Pub, les 15 stylos qui sont à moitié vide, les moches, ceux qui coulent, t’en as pas marre d’en avoir plein, de jamais savoir ou ils sont et que quand t’en as un, il ne fonctionne pas?

Scotch, agrafeuse, et tous les consommables… Trie, réduit, garde ce qui te sert. Gomme, tu remarques que j’ai mis ça au singulier, pas au pluriel. Tu as 2 mains, 1 pour tenir le papier, 1 pour gommer, t’as besoin de 2 gommes ? Sérieux ? Ok, bref, t’as pigé le concept.

Après 3 heures, j’ai fait le tour de mon bureau, j’ai rempli 1 sac de papier et magazines, et mon bureau se réduit petit à petit et j’ai de moins en moins.

Le problème qui commence à arriver c’est que si je m’écoute, je fais le tour de la maison et je me met à faire le vide dans tout, même ce qui appartient à la famille, aux gamins et là, si je fais ça, je sais que j’ai bon pour aller camper dehors pendant un an. Chacun son rythme on a dit OK ! Chacun son rythme…

Bon allez, Comment j’ai géré les cables, ça vous intéresse ça ? Parce que là, les cables de nos jours, c’est vite le bronx, et on a des caisses de cables, USB, USB2, USB3, MicroUSB, Lightning, Thuderbolt, miniUSB, male, femelle, jack, microJack, et j’ai pas fini… y’en a certainement d’autres, mais pour le moment, je crois que j’ai fini temporairement le bureau.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

J’ai trié mes livres

  • Papa!
  • Ah, t’es là, tu fais quoi encore ?
  • Bin euh… euh… Je… Je… Bin je trie, oui voila, je trie !
  • Encore? T’avais pas fait ça la semaine passée?
  • Bah oui, mais j’ai pas fini.
  • Comment ça t’as pas fini? Après le stylo, tes fringues, t’as quoi encore à faire?
  • Alors là, j’ai décidé de trier mes livres!
  • Mais tu les adores tes livres, et depuis le temps que tu les as t’es certain?
  • Tu as raison, je les adore, mais sincèrement, depuis quand est ce que je ne les ai pas ouverts?
  • Ah ouai… Bon, eh bien bon courage, moi je vais à la Chorale, Ciao !
  • Ciao !

Les livres, purée les livres, genre le truc qui n’en finit pas. J’adore les bouquins, je pourrais passer mes journées entières à me poser dans une librairie à boire des Jus en lisant des bouquins. Tu as déjà vu des magasins de livres dingues? Non je ne te cause pas de payot, fnac ou virgin, je te cause de vrai magasins de livres. Tiens regarde :

Pis j te jure, y’a tellement de trucs qui m’intéressent, Genre regarde ça cause d’hypnose, Ah cool, et t’as vu ce gars là il a changé sa vie en 3 mois, oh purée fais voir ? Ah ouai, et t’as vu ça, ce reportage photo sur l’islande et les sites de grimpe? Nan mais sérieux… Bon, et j’ai aussi vu ce super bouquin sur comment faire des noeuds en paracorde, et l’autre sur faire ses trucs Maison, pis ce dernier là, sur comment faire des Bowls hyper bons… ah nan, y’avait aussi celui sur le montage vidéo, je te l’avais pas montré celui-là ?

Bref, les bouquins, c’est tellement cool que c’est la monstre merde! Sincèrement, quand t’es passionné par plein de trucs, et qu’en plus t’as plaisir à en causer, bin t’es sûr qu’on t’en offre un à une fête quelconque. C’est pas pour dire que c’est pas cool de les recevoir, c’est tellement gentil, et moi j’adore les livres ! Mais là, avec l’équivalent de 20 à 30m2 de livres, ça va pas être possible là, j’en peux plus de passer la poussière dessus, et de les mettre dans des cartons à chaque déménagement, et de les ressortir au lieu suivant, sans les avoir ouverts, ou genre 1 fois en 5 ans.

Par un doux matin d’hiver… (parait que c’est cosy, et ça donne envie de lire), bon. Par un doux matin d’hiver, me voici rendu à l’étage, pour trier mes bouquins.

Alors, déjà… C’est quoi ma règle de base ? Ah oui.

  • Ca m’intéresse, pas encore lu, je vais le lire
  • Ca m’intéresse, déjà lu, je vais le relire
  • Déjà lu, ça ne m’intéresse plus, je ne vais pas le relire
  • Reçu, jamais lu, je ne vais pas le lire
  • Ca ne m’intéresse plus, et je ne vais pas le lire

Ok, j’ai mes règles de base, je peux donc commencer à trier mes livres, car finalement de toutes ces catégories, j’en ai 2 qui ressortent et c’est tout ce qui compte, car le reste sincèrement, c’est du bullshit non minimalife. Allez, y’en a une 3ème, l’émotionnelle, ehh oui, elle est partout et tout le temps celle là… va falloir que je m’explique avec elle un jour, parce que bon… ou simplement que j’accueille qu’elle soit là, c’est une autre option.

  • Je vais lire
  • Je ne vais pas lire
  • Je ne sais pas, mais je ne suis pas prêt à le virer (mon intuition peut-être)

Alors hop, c’est parti. Et c’est bientôt ton tour, alors quand tu te sentiras prêt à te lancer, à ta sauce, à ton rythme, parce que ça te donnera envie, pas pour le show, mais pour toi, alors go, ça sera le moment.

Pour le moment moi j’en suis à ressentir, et à mettre en carton mes livres qui entrent dans la catégorie “je ne vais pas lire, je ne vais pas relire”, pour soit les donner à Emmaüs, Caritas, les filer à des amis qui les aimeraient (une idée cadeau potentielle), ou à filer aux hopitaux pour les secteurs en libre service.

Bon, ça ne règle pas la suite de comment je vais gérer les livres suivants… mais ça, je t’en parle prochainement, minimalife oblige.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Vêtements, ma capsule Minimalife

Bon, Forcément, quand on cause minimalisme, on cause de fringues. Et là, y’a à boire et à manger sur toutes les discussions, réflexions, manières de penser concernant les vêtements et la capsule minimaliste.

Pour ma part, les vêtements ne font pas partie des trucs essentiels, et je dois dire que dans ma démarche, si je pouvais vivre à poil je le ferais, mais je ne suis pas certain que la société soit totalement prête à ça, donc je m’habille.

Donc dans la suite de ma démarche, après le stylo, j’ai décidé, pour ne pas me faire démonter par la famille, de m’occuper de mes fesses, et surtout de faire ce minimalisme pour moi. Car oui, parfois le minimalisme est une démarche globale, et parfois elle est solitaire, enfin au départ.

C’est ainsi que suite au stylo, je me suis attelé à mon armoire, à mes vêtements. En pensant à tout ce que j’avais lu de Marie Kondo, des blogs, des capsules minimalistes etc. je me suis questionné sur ces concepts et ce dont j’avais envie, moi, en tant que personne, sans trop me soucier de ce qu’en disent les autres.

J’ai donc sorti l’intégralité de ce que j’avais dans mon placard, la totale, les fringues, les vêtements de sport, été, hiver, les sous-vêtements, les chaussettes, les accessoires, les chaussures, et j’ai commencé à trier.

Le tri finalement c’est simple. ça prend du temps mais c’est simple, et ça se passe comme ça:

  • J’aime et je porte
  • J’aime mais je ne porte pas
  • Je n’aime pas (ou plus)
  • J’aime, Je ne porte pas, mais je ne suis pas prêt à m’en séparer

Tout ce que l’on a dans notre armoire entre dans une de ces 4 catégories. La 4ème serait ce que Marie Kondo dirait qu’il y a d’émotionnel. Perso parfois ça repart dans une des 3 autres, parfois je garde.

La décision, finalement, revient à notre “meaning my life”. Quel est le sens de notre vie, car si ma vie est vécue au passé, je vais garder tout ce qui est émotionnel. Si ma vie est dans le futur, je vais acheter en prévision d’un futur qui n’existera peut-être jamais. Et si je vis dans le présent, j’ai ce dont j’ai besoin ici et maintenant, dans cette période actuelle.

Comment j’ai fait mon tri alors ?

parce que le reste vous vous en foutez peut-être, mais ça, finalement, ça m’est un peu égal, car j’ai fait ça pour moi. Donc mon tri, j’ai pris chaque segment, vêtements, chaussettes, etc. Et pour chaque type, j’ai viré ce qui était trop petit, trop grand, abimé, ou qui n’entrait pas dans la catégorie “j’aime et je porte”.

Pour tout ce qui est en bon état, hop, dans un sac, et départ pour Emmaus (car oui si c’est dans mon placard, c’est que c’est propre hein, pas besoin de retour à la machine à laver). Pour le reste, poubelle, et pour les t-shirts, découpés &déchirés, direction torchons à poussière.

Et il reste quoi ?

Mes diverses activités pro ne nécessitent pas une grande variété de vêtements (je suis photographe et hypnothérapeute).

Alors, je ne vais pas vous lister en détail mes fringues, car pour moi l’idée n’est pas le décompte complet, mais d’arriver à ce qui m’est utile, mais en gros :

  • 4 pantalons
  • 3 pulls
  • 10 T-Shirts
  • 7 paires de chaussettes & caleçons
  • 4 shorts “ville”
  • 2 maillots de bain
  • 2 shorts sport
  • 1 training
  • 1 pantalon Thai
  • 1 polo manche longues
  • 2 chemises noires
  • 2 vestes (1 hiver, 1 été)
  • 1 paire de Caterpillar
  • 1 paire de chaussures de running
  • 1 paire de converses
  • 1 paire de Tongs

Matériel de Sport

En matière de sport j’ai encore diverses activités sportives, donc j’ai le matériel en conséquence, c’est à dire mon matériel de Ski, d’escalade, de plongée, et de randonnée. Mais tout est passé par la même série de tri, et rien n’est en superflu.

Combien de temps ça m’a pris ?

Ah, la monstre question… j’ai mis quoi, une demi journée à tout trier et mettre en sacs. Pourquoi ? Parce que j’étais au clair, j’ai décidé que je préférais au pire tout dégager, et me repayer ce dont j’avais besoin, car quitte à être minimalife, autant être dans… j’aime ça maintenant, le reste, dehors.

Bon, je ne te cache pas que la famille m’a regardé bizarrement, et c’est pas fini, je sens que toi aussi tu risques de te rouler les yeux au ciel, mais si t’es là, c’est que soit ça t’intéresse, soit ça te fait marrer cette manière de fonctionner.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Le Stylo

Quand un stylo te lance dans le minimalisme ! Sérieusement, t’as des questions à te poser sur ta vie.

Alors voila, c’est l’histoire d’un stylo, mais pas de n’importe quel stylo, un Stylo Caran d’Ache fait à partir de capsules Nespresso. Et l’histoire se passe comme suit. Je suis à la maison, tranquille, et les 3 enfants arrivent, car dans 1 mois et demi c’est Noël.

Eh, tu veux quoi pour Noël? Alors sincèrement j’ai pas monstre réfléchi à la question, mais ce qui me ferait vraiment plaisir c’est un Stylo Caran d’Ache fait à partir de capsules Nespresso. Ouai mais c’est tout ? Un stylo ? On ne va pas quand même t’offrir qu’un stylo, à 3, c’est Noël quand même.

Oui oui c’est tout. Un Stylo, vous le trouverez un peu partout, il n’est pas hors de prix, il est rechargeable, j’adorerai le bleu pétrole, j’aime sa texture, sa prise en main, la couleur, son poids, et ça sera mon stylo.

Si vous n’êtes pas encore dans la réflexion minimaliste, ça va peut-être vous sembler un peu dingue de demander un stylo pour les fêtes, à des enfants de 17, 14, et 10 ans, clairement, ça peut sembler un peu barré. Mais en fait, c’était le début d’une grande aventure qui est encore en marche, celle du minimalisme au sens minimalife, car c’est clairement du “Meaning my Life“.

Par cette demande de stylo, un stylo unique, qui serait le mien, j’ai pris la décision que je n’aurai pas 2 stylos, j’en aurai un seul. Pourquoi avoir deux stylos ? Plus on en a, plus on les cherche…. Chérie, t’aurai pas un stylo ? Dans le tiroir ! Euh quel Tiroir ? Dans la commode… Oui bon ok, y’a 3 commodes et 16 tiroirs… Bref… Non, 1 seul stylo, mon stylo, et comme ça, comme toute chose précieuse dans la vie, on en a peu et on en prend extrêmement soin.

C’est donc par là que tout a commencé, cette quête de minimalisme, de minimal living, de minimalife par ce simple souhait de n’avoir qu’un stylo.

>