MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Tout Quitter

Quand dans l’essence de ta vie, tu questionnes toute ton existence, tu ressens au fond de toi, une émotion et une sensation si forte qu’elle en devient une peur, il est bon de la suivre, et de tout quitter pour aller dans cette direction.

En février 2021, j’ai pris la décision de partir au Mexique, en pleine pandémie, mais t’es pas totalement dingue? Et pourtant, pays ne requiérant pas de test PCR, j’ai décidé en 1 semaine que je partais 1 mois, me changer les idées.

Le voyage, le nomadisme, l’envie de trouver cette voie, au sein de ma voix, cet aspect de moi qui n’est à trouver ailleurs qu’en moi, au travers des expériences de la vie, m’a toujours suivi. Si tu me lis, tu sais que le #vanlife me titille, et qu’en même temps le nomadisme aussi, et pourtant, la mer, les volcans, le vent, et la simplicité d’une vie qui ne demande pas à être vêtu, que ce soit du naturisme partiel ou total, en sus de se mettre à nu émotionnellement, psychologiquement, physiquement, n’est autre que le retour aux sources qui permet de s’explorer soi-même dans son plus simple voyage intérieur.

Ce petit déclic intérieur

Le déclenchement de ce voyage était la suite logique à mes aspirations depuis des années, et il m’a fallu ce mois d’octobre 2021, le décès d’un collègue en septembre 2021, et tomber bien malade d’une grosse grippe, ou du covid, je n’en sais rien, et sincèrement, après 18 a 20 jours d’isolement, et à reprendre une activité professionnelle, j’ai mis du temps à questionner toute cette vie.

C’était cette nuit là, les enfants étaient là, venus de Normandie pour 1 semaine, et de Lausanne, et moi, je pleurais de douleur, chaque partie de mon corps faisait mal, pas de position, pas 1 minute de sommeil, 5 nuits durant, à me dire… et si, et si ça devait s’arrêter là? Quels seraient tes regrets ? C’était le déclic, le déclencheur… pourquoi rester dans une ville qui n’est pas mon lieu de prédilection, avec un hiver qui s’annonce, à faire quelque chose certes sur lequel je suis bon, mais qui ne m’anime plus ?

Einstein disait que seuls les fous s’attendent à un résultat différent en faisant la même chose, et c’était le déclic… certains disent YOLO (You Only Live Once) mais je dirais que pour ma part, c’est suivre cette intuition, et avec l’intuition vient la complexité de le dire aux proches, et surtout, d’être en accord avec soi-même dans ce changement.

Checklist de départ

Dans le départ vient le fait de libérer l’appartement, de se renseigner auprès des impôts, difficile sans lieu de destination et date précise de départ mais qu’importe. Rendez-vous est pris avec moi-même, ça sera fin décembre ou fin Janvier, au plus tard, selon l’intérêt que certains pourraient avoir pour mon appartement.

La décision est prise, les meubles resteront si quelqu’un en veut. C’est une manière de dire adieu, merci et je t’aime à ma vie d’avant, à ma compagne décédée, à ce chemin que nous avons fait ensemble et à toutes ces merveilleuses expériences que ma vie m’a offert, et me permettre de prendre tout ce que j’ai expérimenté, pour ouvrir une nouvelle porte, un nouveau chapitre.

C’est donc avec ces 15 cartons dont je parlais dans mon dernier article, que je vais partir explorer le monde, ou peut-être que ça sera même avec juste 2 sacs à dos, mon appareil photo, mon matériel de soins, et le reste… des habits, de quoi surfer, et vivre dans la simplicité du moment.

Que faire ?

C’est souvent la grande question de l’inconnu, il faut avoir un job, un but, un boulot. Et si ça, c’était la peur ? le doute ? le fait de ne pas faire confiance à l’univers, dans mes capacités à rebondir, celles que j’ai eues depuis 46 ans, à explorer et à aimer chaque nouvelle expérience, comme une brique de lego que j’ai utilisée quand j’en avais besoin, pour un projet ou pour un autre. Qu’importe que ça soit une pièce de château fort, ou de vaisseau spatial servant à construire ce 4×4 submersible testé dans le bain, cette pièce ira là, et aussi dépareillée qu’elle soit, elle sera essentielle à la suite.

Ainsi, à l’aventure, à l’exploration, de moi-même, d’autrui, à créer mon univers de soins, d’aide à l’autre, de service à l’univers, au travers de mon propre univers.

Joie et désir

Ainsi, dans ce cheminement, j’explore ce qu’est meaning my life, car n’est ce pas exactement cela ? trouver du sens à SA vie ? sa propre vie, son existence, quand bien même cela ne fasse aucun sens à d’autres, et qu’ils ne puissent même pas comprendre pourquoi on ferait cela ? Qu’ils y trouvent à redire? A questionner, à entrer dans leurs propres questionnements qui n’ont pas leur place, mais qui, tout naturellement entrent dans la discussion.

Je suis en joie, j’appréhende, et en même temps, comme un enfant, je me dis que ça va se faire tout seul, que quelqu’un va vouloir reprendre cet appartement, cosy, de 3.5 pièces à la chaux-de-fonds, pour 790 chf, avec les meubles, s’y sentir bien, et avoir de la gratitude pour ce lieu, tout comme j’ai ressenti du bonheur en y entrant il y a 16 mois. Donc à bon entendeur, si tu connais quelqu’un, sens toi libre d’en parler, ce lieu est plein d’amour et les énergies sont purifiées à la sauge régulièrement.

Et si c’était si simple, le bonheur, de tout quitter, et de retrouver l’essence de soi-même dans cette petite étincelle, quand le monde ferme les frontières, décide de mettre les gens au sans contact, au sans fil, aux avatars, je pars à l’exploration de l’humain dans sa plus pure expression… le contact, le toucher, les rencontres, et la vie, afin de simplement être… et Être Moi.

J’y retrouve mon simple appareil du Meaning my life, et je me réjouis, dans ce cheminement qui m’est propre, d’échanger, et de redonner du sens à vos vies, tout en donnant du sens à la mienne.

Je pense à vous tendrement, et vous en dis plus prochainement.

1 thought on “Tout quitter

Leave a Reply to Sauser Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *