MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Se libérer de l’illusion, la réalité est ailleurs

Et si la vie comme nous la voyons n’était qu’une illusion? Et si nous pouvions nous libérer de l’illusion? Ahh, ça y’est, c’est reparti, t’es encore dans tes trucs de mental là, de tout est possible, tout est envisageable, tout est dans l’univers!

Eh bien oui, aujourd’hui, comme depuis des années, cette magnifique perception qu’il existe quelque chose de plus grand que nous, de plus créateur, et de manière fascinante, je ne suis pas le seul à le penser, le croire ou le réaliser. En effet, si l’on croit Einstein, il était déjà dans cette approche que tout existe autour de nous, c’est l’effet Quantique, et ce fameux point de vue de l’observateur.

Ainsi, pour les épigénéticiens, tout vient de l’environnement, pour le Quantique, tout est là, et il suffit de l’appeler, mais la matérialisation prend du temps (car il faut rassembler toutes les énergies en un point, et, pour faire simple… il faut que la colle soit assez forte, et la colle c’est notre état de pensée et taux vibratoire, comme des aimants).

Donc c’est quoi l’illusion? L’illusion à mon sens, c’est que nous sommes voués à notre vie, que nous sommes voués à vivre ces situations difficiles, tout le temps. Alors que non, pas du tout, c’est incroyable, on matérialise vraiment tout, mais il faut comprendre que l’extérieur vient de l’intérieur. Si je ne m’aime pas, comment puis-je avoir autour de moi de l’amour, ou le voir? Si je ne crois pas en moi, comment pourrait-on croire en moi à ma place? Si je recherche le matérialisme égoïstement, pourquoi aurais-je autour de moi l’inverse de cela qui m’entoure?

L’illusion, c’est que le matérialisme et le consumérisme rend heureux, et remplit nos âmes et nos coeurs. Ca c’est une première illusion, l’autre illusion, c’est que la réalité est réelle. Bref, là c’est totalement dingue hein… la réalité n’est pas réelle, putainnnn, Néo, sors de cette matrice, c’est pas possible. Et pourtant… il est prouvé que notre cerveau est incapable de faire la différence entre la réalité et la fiction, c’est ce qui fait que l’hypnose et la méditation font leurs preuves dans des profonds changements. C’est aussi pourquoi l’on met des limites aux films, quand à l’âge des enfants, car un film de guerre, un porno ou autre aurait un impact terrible sur un enfant, car son cerveau interprète cela comme si il le voyait réellement devant ses propres yeux, et l’analyserait avec ses compétences d’enfant. Je vous laisse imaginer les traumas de Call of Duty sur le stress des cellules et sur l’impact sur la dégradation des télomères (fibres permettant de regénérer nos cellules pour faire simple, qui se dégradent sous stress).

Ainsi, la réalité n’est pas plus réalité que nos rêves, car quand nous rêvons, nous sommes dans une forme de réalité non matérialisée physiquement, mais une réalité qui nous est propre. Nous ne rêvons pas exactement de manière identique que nos amis, frères et soeurs, chacun ses rêves, chacun ses illusions et ses réalités parallèles.

Mettre fin à l’illusion, c’est comprendre que l’on peut tout à fait aller de l’avant sur nos projets, souhaiter des choses, désirer énormément de nouvelles choses, mais le temps et la situation de ce confinement nous aide à nous sortir de cette illusion matérielle, pour nous permettre de nous retrouver, et de, petit à petit, savoir ce que l’on souhaite faire, qui va servir le collectif. Cette forme de IkiGaï dont on parle souvent ces temps ici et là dans des revues holistiques et nature.

Pour ma part, j’ai ressenti ce besoin de vide, de me recentrer, de faire de l’espace autour de moi, pour être moi, simplement. Avec ce besoin de m’éloigner des gens, d’être un loup solitaire qui a besoin de contacts quand il le souhaite, mais ce besoin profond d’espace, de distance. Trop de gens, trop près, trop souvent, et je deviens cinglant, ça m’oppresse, et j’approche cela avec bienveillance, je prends du recul et j’apprends à ressentir le moment de levier, pour pouvoir l’actionner afin que ce soit positif pour tout le monde, mais moi avant tout, car en le faisant je permet aux autres d’être bien également.

Donc je peux créer une nouvelle réalité, au travers d’une nouvelle illusion, d’une nouvelle réalisation imaginaire. Ainsi dans ma vie j’ai créé et matérialisé énormément, du bon comme du moins bon, ainsi va la vie, créateur d’un jour, créateur toujours. Saches par contre que la création que tu réalise est rarement à l’image de ce que tu pensais, ou que simplement ça va se faire pour que tu puisses poursuivre ton chemin et tes découvertes.

J’ai eu l’extraordinaire chance de devenir Ambassadeur Profoto et Fujifilm en photo, comment? Je voulais rencontrer Andrea Beluso, je visualisais cette rencontre, et ça c’est mis en place, chez profoto A Stockholm, j’avais le souhait de devenir ambassadeur Fujifilm, et je l’ai fait… comment ? J’ai écrit, j’ai pris contact, j’ai été naturel et moi, et ça c’est mis en place, par un prêt d’appareil, des tests, une simple honnêteté aussi sincère que profonde, et l’univers me l’a apporté. J’ai souhaité découvrir ISPO et créer des projets photo de sport, c’est en train de se matérialiser. ça c’est pour le professionnel, et pour d’autres cadres perso, je vais réduire à ce qui ne touche pas la famille, par respect pour leur sphère, mais j’ai également matérialisé des rencontres, des événements, des changements. Un déménagement, il a eu lieu, des voyages New-York, Plages paradisiaques, ça c’est produit. Instructeur de plongée et ouvrir mon centre de plongée, également, chaque chose a été créée, et a eu l’impact positif et négatif pour m’apprendre des choses sur ma vie. C’est fascinant, sincèrement fascinant.

L’art de la visualisation est de le voir, de le ressentir profondément comme si on vivait avec, ce fameux se souvenir du futur, et éprouver une telle gratitude énergétique que cela se matérialise et se magnétise (parallèle des aimants ci-dessus) pour se mettre en place.

Plus notre réalité souhaitée est en accord avec la conscience collective, notre chemin de vie, et nos désirs profonds, plus cela se met en place. Et si, parfois ça traîne, ce n’est pas qu’on a loupé un truc, c’est déjà qu’il faut avoir la foi que ça va se réaliser si c’est bon pour nous, et que le moment ou notre environnement actuel ne le permet pas, donc un changement doit se mettre en place. Et là, c’est à nous d’accueillir ce changement. Car parfois nos rêves demandent des séparations, divorces, changements de vie complets, et j’en passe, alors que nous n’en avons même pas conscience.

Alors si toi aussi, tu veux sortir du cadre de l’illusion. Soit positif, Envoie ce signal et cette demande, cette envie si forte qu’elle se perçoit de si loin qu’il ne t’es même pas possible de savoir ou elle termine, comme ce faisceau de Batman dans le ciel, et ensuite, ressens, vis, et met de côté pour avancer simplement, en sachant que tout ce que tu vis ou va vivre, t’emmène là où tu souhaites aller, car tu l’as demandé.

Mais attention, comme tom Hanks dans BIG, attention à ce que tu souhaites, et ne te fais pas berner par l’illusion du matérialisme, de l’expansion extérieure, car tout est au fond de toi, tu es le créateur intégral de ta réalité, fais en bon usage!

Eh bé… c’est sorti tout seul, à savoir que depuis que j’écris ce blog, tout vient, sans crier gare, ça vient, je ne calcule pas ce que j’écris, d’une traite, et c’est assez surprenant, mais merveilleux de me laisser totalement guider par l’expérience de l’écriture ainsi minimaliste de ce meaning my life que je ressens aussi profondément intérieurement.

Share: