MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Ressentir le manque, puis le laisser partir

Purée, y’a des jours comme ça, je ne vous dis même pas, car je sais que vous l’avez aussi. Tout d’un coup, on a le manque, on a des envies de dingue, des choses qu’on veut faire, des idées débridées, des choses qu’on sent qu’on doit avoir là, maintenant, pour aller bien, mieux, se sentir exister.

Et dans une société capitaliste consumériste comme la nôtre, et je dis cela sans jugement, mais en constat actuel, il est fort à parier que l’on va se tourner vers un achat, réserver des vacances, se tourner vers des sites boutique, ou de consommation de loisirs, de visuels, de relations humaines selon si vous êtes célibataires ou peu fidèles.

Hier était un jour comme ça, j’ai commencé à désirer, désirer, avoir envie de ce que je n’avais pas, pendant 1 ou 2 heures, j’ai ruminé, ressassé, me suis pris la tête avec moi-même sur ma propre existence et ce qui faisait sens dans ma vie, puis j’ai analysé… j’ai ressenti, j’ai mis la barre plus haut que ce que la société voulait me faire croire, j’ai mis la barre à ma propre valeur.

Sans condescendance, sans jugement ni comparaison, j’ai simplement compris que je valais mieux que tout cela, et que chacun d’entre nous vaut tellement mieux que cela. J’ai compris que ce besoin d’acquisition venait d’un ressenti intérieur. D’une impression de ne pas trouver ma place, de ne pas être là ou je souhaitais être, car … Car oui, nous sommes fait de blessures, de failles, car nous sommes humains, et j’ai éprouvé la dualité ! Cette putain de dualité qui fait de moi un être humain, de chair, d’os, de pensées et d’émotions mais d’énergie profondément positive au final si je l’écoute.

Ce que j’ai vécu, c’est de poursuivre ce chemin, celui de la guérison des 5 blessures selon lise bourbeau, ou celui des Evénements Initial Sensibilisant de l’hypnose, celui de ma propre programmation. Nous sommes tous des créatures d’abandon, de Rejet, d’Injustice, d’humiliation et de Trahison, et nos “bursts” de désirs impulsifs répondent à cela à pleine puissance.

Tenter de contrôler la vie va me rendre tellement triste et déprimé, car dans le contrôle je tente d’obtenir quelque chose tel un enfant capricieux, mais si je laisse la vie me faire déguster tout ce qui est, et que j’accueille la vie à pleine dents, la vie m’offrira ce qu’elle a de meilleur pour moi. Parfois des hauts, parfois des bas, mais ils dureront le temps de mon émotion, ces fameuses 90 secondes des romains, j’en parlerai lors d’un prochain article.

Donc si je comprends ce que je raconte, et je ressens ce que je comprends, c’est que je ressens ce que je raconte, et là, il est essentiel de ressentir cette douleur, et de l’observer pour prendre conscience d’ou elle vient, de quel schéma de blessure elle provient, puis de l’accueillir, car nous sommes ainsi, et plus je l’observe, plus je l’accueille, mieux je me sens, car toute émotion vécue s’en va rapidement, bien plus rapidement que si je la garde prisonnière dans mon corps et dans mes énergies.

Va, Va émotion, ressenti d’abandon, de manque d’amour ou de reconnaissance d’autrui, car j’ai fait tant, et pas eu un moment à moi en cette journée. Moment que je ne me suis pas octroyé en faisant, sans cesse, sans que l’on ne me le demande, pour ensuite me sentir mal car je n’avais pas pris ce moment à moi.

Etre à l’écoute, ici, maintenant, tout le temps, non pas de ce que pensent les autres, mais à l’écoute de mon propre agenda, de ma propre vie, de mes propres émotions, et percevoir ces moments d’intensité faible à haute comme des leçons de vie sur les émotions, afin de les libérer.

Ces fameuses “théories” disant ne fais pas tes courses le ventre vide, ou ne dis pas ce que tu ressens sous la colère et j’en passe… sont simplement une manière de nous rappeler qu’il nous faut libérer nos émotions, mais que l’autre n’en est pas la cause, il est le fusible de notre propre tableau électrique.

Ressentir le manque, ce n’est pas le manque d’autrui, ce n’est pas le manque d’autre chose ou d’une autre activité, c’est fondamentalement le manque d’amour de soi que l’on ressent. Car il faut oser, oser aller voir ces parties obscures, et ne pas les cacher derrière des objets, activités ou apéros et j’en passe. Il faut oser aller au fond de cela, et si tant est qu’on peut en libérer une partie, simplement en admettant que l’on ressent cela, que l’on ne se donne pas l’amour que l’on devrait, alors on avance.

Alors si toi aussi, parfois tu ressens ce putain de manque, cette colère, cette douleur, ne fonce pas sur Ventes privées ou autre eShop, mais respire, écartes toi des gens, prends du recul, prends du temps pour toi, et va à l’intérieur… Ecoute ton corps, écoute ces tensions physiques, et écoute ces émotions pour les laisser sortir, parfois en larmes, parfois en vibrations, parfois en douleurs physiques… et laisse les partir, en les remerciant de t’avoir enseigné une leçon de vie.

Car toi aussi tu peux vivre le manque pleinement, pour mieux te retrouver, et vraiment ressentir le sens de “meaning my life”. N’oublie jamais, que la vie est la tienne, et seulement la tienne, ainsi tu trouveras la vie merveilleuse, car ce ne sera plus un parcours du combattant, mais des “tutos” illimités qu’elle t’offrira.

Share: