MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

J’ai viré les cartons et les boîtes

Dis voir, t’as pas une boite, genre les cartons d’ikea tu sais pour ranger les affaires dedans? Tu sais, les blancs, les noirs, les gris là, on en avait tout plein, dans l’étagère dans l’autre appartement.

  • Ahh, euh, oui, tu as raison, eh bin euh… en fait… j’ai tout viré!
  • Quoi? COMMENT CA T’AS TOUT VIRE?
  • Bin tu vois, comme j’ai décidé de trier, et d’être plus minimaliste…
  • Alors non, je ne vois pas non, de cartons, t’es sérieux là, j’ai pas opté pour minimalisme moi.
  • Mais chérie, le cartons, on les remplit de trucs qui servent pas…
  • M’en fiche, moi j’ai pas signé minimalisme pour tout, et j’ai droit à ces cartons si je veux.
  • Bon, ok, il en reste quelques uns à la cave, mais les miens j’ai viré !

Parce que oui, comme je disais, le minimalisme en famille c’est possible sur certains aspects, mais pas pour tous, au même rythme. Chacun y vient, à sa manière, selon ses besoins et envies, mais pour ma part, oui j’ai viré mes cartons, il m’en reste 2, des petits IKEA, dont 1 commun qui contient tout ce qui est papeterie, et papiers photo et lamineuse plastique (qui va, je pense, bientôt faire son chemin vers les petites annonces).

Les cartons, c’est marrant, ça commence par C, comme les Cables, les gens chiants et la connerie… comme si c’était un peu le symbole des trucs pas cool… mais en fait non, y’a aussi plein de trucs cools commençant par C, mais on n’ose pas les dire trop souvent, y’a ptet des enfants qui lisent.

Allez, donc les cartons, c’est complexe, enfin c’est complexe, non, car Tout est simple, super simple. La règle d’or… Utilise, Utilise pas, Utilise pas mais pas prêt à m’en séparer, ça permet tellement de choses. Donc on repart sur le même concept.

J’ai réalisé un truc assez basique, Plus on a de trucs qui dépassent, qui débordent, qui trainent, plus ça agace, plus on a envie de ranger et d’épurer. Donc si on a plein de placards, de tiroirs, de boîtes, de rangements, plus on aura tendance à les remplir.

C’est un peu comme la loi de Parkinson qui dicte notre manière de gérer le temps, j’y viendrais sur la notion de business un de ces jours, mais là je suis aux cartons, et comme tout bon hypersensible bien allumé, je me disperse… FOCUS, MONOGAME, OK !

Donc si on considère le fait que d’avoir du rangement, ça signifie qu’on remplit de plus en plus, eh bien on peut également considérer l’inverse comme étant vrai… moi j’ai de cartons, moins je remplis.

C’est un peu CQFD!

Ok, alors là, le pire reste à venir… parce que j’ai décidé de prendre tous les cartons, ceux que j’ai pas ouvert de puis des mois, des années, et de voir ce qu’il y avait dedans. ça va prendre un peu de temps, clairement. Je les étale sur ma table de massage, et parterre, et je trie, je jette, je range, je passe d’un carton à l’autre, je transvase. Petit à petit, c’est un peu comme les vase communicants, sauf que là, je décide que je vais quand même vider hein. Le but c’est de m’alléger.

Une des règles utiles dans ces cartons mis à part les règles citées avant, c’est de se donner un peu de délai, mais sans trop réfléchir… Genre, j’ai pas touché ça depuis quoi, 1 an ? Ok… est-ce que c’est parce que j’ai pas du tout eu l’occasion de le faire ? ou est ce que c’est parce que ça ne m’intéresse plus.

Faire du vide, c’est accepter de faire du plein, remplir à l’intérieur avec tout ce que l’on a retiré de l’extérieur. Plus je vide mes cartons, plus j’accepte que j’ai adoré ces moments, mais qu’ils ne me définissent pas, ils ne sont pas qui je suis, et je ne suis pas leur contenu. Chaque carton, c’est une pierre, qui fait peser mon sac à dos plus lourd. Ce que j’ai envie de découvrir en fait dans cette recherche de moi-même et ce “meaning my life”, c’est ou je me situe, ce qui me fait vibrer intérieurement. Donc je me libère.

Réduire les cartons, c’est souvent ardu, c’est long, c’est chiant, ça clairement, y’a pas à dire. Après y’a la méthode… j’ai pas ouvert celui là depuis le dernier déménagement, déchèterie direct sans même regarder ce qu’il y a dedans. Parfois c’est bien, surtout quand t’as un tas de documents ou de classeurs dedans… Mais c’est aussi des fois un poil risqué selon ce que tu vires. Je préconise quand même d’y jeter un coup d’oeil avant de mettre le tout à la Benne à papiers.

Le truc dans les cartons, c’est que tu risque bien de te retrouver avec des câbles à devoir retrier, tu vas pouvoir remplir ton bureau à nouveau, si t’as du bol tu remplis aussi ta salle de bain, et tu as à nouveau quelques livres… voir même un stylo… NON PAS UN STLYO !!! NON…..

Mais la bonne chose dans tout cela, c’est qu’à chaque fois que tu vires des cartons et que tu remet des choses dans ton bureau, dans tes tiroirs, tu te forces à repasser par le même processus dans quelques jours, semaines, mois selon ta disposition, et tu réduiras à nouveau, le tout sans stress, ni pression, à chaque fois un peu plus. C’est juste une nouvelle itération.

Avec tout ça, j’ai pas fait la cave, enfin pas complètement, et je ne me suis pas mis à gérer la cuisine car c’est un espace commun, mais j’ai tout de même réduit, à la cuisine, ce que j’utilisais principalement pour pouvoir guider cette démarche personnelle dans le cadre familial.

Share: