MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

De quoi as-tu vraiment besoin?

Sincèrement, je sais pas toi, mais moi, y’a des années, il me fallait tout pour tout, c’était sincèrement la démesure. Comme beaucoup de monde que je connais, il fallait des fringues de partout, des affaires pour tout. Plus y’en avait, mieux c’était. Des collections de boîtes de Coca, et d’autres collections à tout va. Et après c’était les activités, les gens, les sorties, les fêtes, tout y passait, des apéros qui débordaient jusqu’au matin, bref, j’ai fait la teuf et j’ai stocké des centaines d’objets inutiles.

Mais vraiment, t’imagines même pas ce qu’on amasse comme bordel. Une statistique sur laquelle je suis tombé annonçait que 25 à 30% de ce que l’on a n’est pas utilisé, voir peu à pas du tout et remplit notre appartement, maison ou notre vie.

Donc en gros, 25 à 30% de notre loyer est pour stocker des “souvenirs”, des affaires de “on sait jamais”, et de “ça peut toujours servir”. Des histoires d’avant, du passé dont on ne peut pas se passer. Cependant, y’a un moment ou j’ai pris le parti de me dire qu’il fallait arrêter avec les conneries.

En gros, j’ai des envies, des envies que j’appelle des désirs sans besoins. Un de mes rêves serait de vivre un voyage, en van aménagé, d’une durée illimitée, en bossant dans les soins et photo à travers le monde, en digital Nomad, et pouvant retourner à un lieu “ressource” quand je le souhaiterai, comme un Hub qui ferait du bien.

Donc t’imagines bien, dans ma démarche de meaning my life, je me suis cherché, je cherches encore, mais je sais que je ne cherches plus à l’extérieur, je recherche à l’intérieur. Et en cherchant à l’intérieur, j’ai compris que les besoins extérieurs n’existent par, car en moi j’ai tout, et je suis tout.

Dans un Van aménagé, t’y met pas grand chose, surtout si t’es à plusieurs, comme j’imagine, avec la femme que j’aime à mes côtés, découvrir ces cultures, échanger, aller à la rencontre, et sincèrement, surfer, découvrir des lieux magnifiques, bref vivre, tout simplement. En gros t’as de la place pour tes affaires personnelles, professionnelles, et ce qui est nécessaire à ton parcours et la région que tu découvres.

Une fois que tu découvres et décides que tu n’es pas là pour vivre la vie des autres, ni celle de qui que ce soit que la tienne, et qu’importe les décisions, les envies ou les souhaits des autres, tu as ta vie à vivre. Tu as des enfants, c’est merveilleux, ils sont importants mais tu as une vie à vivre, et eux aussi, ils ont le monde à découvrir à leur manière. Tu as une femme que tu aimes, elle a ses désirs et toi les tiens, et tu dois t’aimer au point de trouver ton cadre.

Une fois que tu retrouves intérieurement tout cet amour de toi, il est évident que l’extérieur n’existe pas. Il n’existe pas en tant que besoin, mais en tant que facteur de croissance, car l’amour, la passion, les désirs sont un facteur de croissance polymorphique exponentiel. Et quand t’as pigé ça, tu peux être ou tu veux dans le monde, finalement t’es bien, t’es bien et t’as rien mais t’es bien.

Quand je dis t’as rien, c’est pas que t’as rien, mais t’as rien, tu vois ce que je veux dire ? Genre t’as pas besoin de strass et Paillettes, de folklore, de show et fake, parce que t’es simplement là, face à toi-même, et là, tu t’es retrouvé.

Alors oui, il m’a fallu un putain de stylo pour lancer l’aventure de mimimalife. Après j’ai déconné, j’ai encore amassé, mais j’ai aussi poursuivi le vide, en giclant une grande partie de mes fringues. Et après, comme tu le sais, y’a eu le bureau, et comme on fait le bureau, on s’attaque aux câbles, et aux désirs qui ne sont pas des besoins.

Mais ce qui me branche le plus au final, c’est de me rendre compte que là, durant cette pandémie, j’ai des envies, mais des envies simples, pures, faciles, et j’ai pas besoin de 10’000 choses dans mes placards, à la cave, ni de 10’000 activités pour me sentir exister. T’as qu’à tenter le challenge 30 jours minimalife comme je déteste les challenges.

Au final, j’ai peu, j’ai en fait de moins en moins, mais je me sens intérieurement vivre de plus en plus.

Donc si t’y réfléchis profondément, intérieurement, et si je te disais que ta vie devait tenir dans un SUV, bon ok hors meubles hein car ça tu peux vivre dans un appartement meublé, et c’est pas l’essentiel, simple, Basique comme dirait OrelSan, mais au final… est ce que tu connais tes bases ?

Perso j’ai fait le tour. Si je regarde mes affaires personnelles actuelles, il me reste peu par rapport à quand j’ai décidé d’aller vivre à Majorque il y a 15 ans. J’avais loué un 27m3 et on avait rempli cave, placards, et encore, j’avais pas tout pris, j’en avais aussi chez ma mère, c’était blindé. J’étais rempli de vide, de choses et vide de sens, vide d’existence malgré l’expérience merveilleuse que j’allais créer, monter un centre de plongée aux baléares.

Et aujourd’hui, je réitère, car la vie que je découvre, que j’explore, c’est une spirale, une spirale qui m’entraîne, qui m’embarque, qui m’emporte vers le haut, comme un ouragan, à tête renversée. Plus j’expire l’irréalité des aspects matériels de ma vie, plus j’inspire l’existence et la vie qui s’ouvre à moi.

C’est pourquoi, là, maintenant, j’ai l’équivalent d’un placard plein d’affaires qui ont du sens chez moi. Je gère mes données après une bonne détox digitale, Oui, je crois pouvoir dire que ça rentre dans un SUV, et que j’ai mon pro, perso, et mes loisirs qui s’intègrent là dedans (on cause skis, escalade, plongée sous-marine, j’ai pas de planche de surf à mon nom). J’intègre la photo, vidéo, l’hypnose et les soins énergétiques, et y’a tout finalement ce qui est nécessaire, même pour aller dormir sous tente, ainsi que les fringues… Oui, y’a même deux chemises, et je me dis que là… j’hésite à les virer, mais la photo les requiert encore actuellement.

Donc toi, oui toi qui me lis, si tu crois que t’as besoin de beaucoup, je te promet que tu te plantes. Tu n’as besoin de rien, de tellement rien, car tu es tout et tu as tout. La simplicité permet de se découvrir, et je suis sur et certain que t’as tellement à offrir au monde en te mettant à poil. Non pas au propre, enfin oui si t’aime vivre nu et être nu, fais le, mais t’as le droit de garder quelques habits dans ton équivalent SUV.

Après avoir fait ton tri, ton parcours personnel et ton introspection, ta quête qui n’a de sens que la quête elle même, tu vas en effet découvrir une autre face de toi, avec du clair et de l’obscurité, car oui, il y a des deux, mais tu n’auras plus de quoi te cacher derrière le matérialisme, et tu retrouvera ce meaning my life, et ce minimalife de ta vie.

Et toi, c’est quoi sincèrement dont tu as Besoin pour avoir du sens dans ta vie, et avoir de quoi nourrir des désirs qui font du bien et te font rêver ?

Share: