MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Retour aux Basiques – Meaning my life

La grande réflexion du minimalisme est la réduction, réduire, réduire, trier, et encore réduire pour se sentir mieux, mais au final, n’est-ce pas une quête sans fin, un trou béant que l’on tente de combler à nouveau par une action infinie qu’est celle de vider. Si tant est que cette décision soit saine, et dénuée de toute volonté d’affichage public sur internet, tels blogs, et autres actions, j’en conviens, elle a du sens.

Cette quête de minimalisme, à mon humble avis, cache bien plus que ce qu’il n’y parait, et il ne faudrait pas confondre minimalisme et trouver le sens de la vie. Sens qui n’existe pas inFine, du fait qu’elle a simplement d’être vécue, si j’arrive à en exprimer la profondeur en ce jour.

Quand on trie, on agit, quand on agit, on n’est pas. Donc le minimalisme mènerait t’il à une réflexion plus profonde sur la vie en soit? Intéressante réflexion non?

Si l’on considère que tout est possible, et son contraire également, et que rien n’est faux, ni n’est contraire au contraire de la justesse. Qu’en est il du maximalisme minimal, ou du minimalisme maximal ?

Quel est le but ! Qu’est ce que je cherche? Si d’apparence je minimalise tout en virant mes livres, en toute sincérité j’approfondis. Mais qu’est ce que j’approfondis… le fait de minimaliser? de réduire? Ou serait-ce le fait de puiser au fond de moi faute d’avoir d’autres choses à faire comme j’ai tout viré de chez moi et que franchement, pour tout vous dire, peut-être que je m’emmerde profondément?

C’est une éventualité pour certains bien entendu, et pour ma part, j’ai eu une phase de réflexion, de doute. Je me suis demandé pourquoi je faisais cela, et comme je n’arrivais pas à trouver de réponse, mais que ne pas le faire n’apportait rien de positif non plus, j’ai poursuivi, car je ressentais que c’était cela, simplement que je devais faire.

Franchement. Demain j’embarque un sac à dos, quelques fringues, mon ordi, mon matos photo minimal, mon micro, casque audio, et genre rien de plus que ce qui ne rentre dans mon sac à dos, est-ce que je suis heureux? Je crois même dire que là, tout le matériel n’apporte rien de plus au bonheur intérieur… Car oui Je suis heureux, j’apprécie la présence des gens que j’aime auprès de moi, mais j’apprends à vivre sans leur présence et y trouver joie et bonheur. Leur existence auprès de moi est un cadeau, un présent, un bonus extraordinaire que je sais apprécier aujourd’hui à chaque instant, chose qui n’était pas le cas il y a deux ans de cela.

Il vient par phases ce bonheur, avec des doutes, des questionnements, mais ces derniers sont plus quand à mon décalage total face à la société que ce que je ressens intérieurement. Ai-je besoin de tout cela pour vivre heureux, non, j’ai trié mes cables, et bien d’autres choses ? Ai-je besoin d’une grande maison, remplie jusqu’à la lie? Non !

Il m’aura fallu du temps, plus que certains, moins que d’autres, mais finalement ça je m’en contre-fiche, car l’objectif n’est pas d’avoir la plus longue, ou la liste la plus courte de choses en sa possession. C’est juste d’être juste envers moi-même, aujourd’hui, maintenant.

Cependant je dois avouer que j’aime l’idée d’un Sauna ou Jacuzzi, ça oui… c’est pas méga minimaliste, quoi que, on y est nu, mais on s’y sent bien, donc oui c’est minimaliste. Mais mis à part ça, ce qui m’anime de plus en plus, c’est de ressentir ce calme intérieur, cette idée que tout arrive pour une raison, et que je n’ai simplement pas à m’en faire.

Le retour aux basiques c’est cela, c’est du minimalisme pour la vie et les activités. C’est cette envie de faire, ou de ne rien faire, et d’accepter cela, sans complexe, sans attentes. L’autre a envie de faire et j’ai pas envie? Qu’il fasse, c’est ok. Il n’a pas à se forcer à ne pas faire pour moi, et réciproquement.

Pour ma part, Je poursuis ma révolution intérieure, Après avoir appris le Reiki et pratiqué, j’ai poursuivi avec L’E.F.T. et en ce sens j’ai couru après un objectif, sans minimalisme. Chaque chose, quand je le sens, je tente de le faire. Ce n’est pas toujours facile, et ça doit bien entendu s’adapter au reality check, et à l’approbation des autres, car nous sommes connectés. Tout se fait, et peut se faire, tant que chacun est consentant, la vie est ainsi faite.

Aujourd’hui, si je décide de ne rien faire, c’est juste, si je décide d’être actif, c’est juste aussi. Mais chaque acte est ressenti (constatez que je n’utilise pas le terme pensé ou réfléchi), il est RESSENTI. Soit il m’apporte de la joie, soit une tension intérieure.

Faites aujourd’hui ce qui vous apporte de la joie, et réduisez, offrez vous le temps de savourer ce qui vous apporte de la joie. En réduisant ce que vous faites, vous vous rapprocherez de ce qui fait intimement partie de vous, et ce qui est une approbation extérieure.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

Reconnexion Reiki

Quand l’intuition vient au galop et se met en place, il n’y a plus de doute, la magie opère car l’âme Agit. C’est ce qui c’est passé pour ma décision de pratiquer le Reiki, et m’aventurer dans les soins énergétiques.

Nous sommes en juin 2019, je suis à Genève, et je ressens le besoin d’apprendre le Reiki. Je ne sais pas trop pourquoi ni comment, mais j’ai ce mot qui me vient, ces recherches qui commencent, et je suis attiré, sans raison, sans comprendre. Et me viens le moment du choix… est ce que je suis cette décision d’apprendre qui va totalement à l’inverse de ce que je fais actuellement ou est ce que je continue dans ma lancée actuelle.

Puis, arrive Juillet, je n’ai encore pas agi, je poursuis petit à petit mon tri dans ma vie, je prends le temps de décider ce que je garde ou pas, la vie suit son cours, les choses se passent, bonnes et carrément moins marrantes, même dures. Je découvre de nouvelles choses sur moi, sur la famille, sur les manières de fonctionner de chacun, sur le temps, et sur ce que je souhaite changer comme comportements et comme attitudes en moi.

L’aventure débute avec un Thé

Oui, j’aime les histoires, et c’est par cette histoire qu’est survenue une des grandes découvertes de ma vie, j’aime vous la conter comme une douce brise d’été.

Un après-midi, je décide de me faire un thé, et qu’est ce qu’on s’en fout du thé, tu nous parlais de reiki… ouai eh oh, ça va hein je te raconte, à toi de voir si tu veux lire. Bon, donc j’en suis au thé, un bon thé menthe marocaine, sans sucre, passage il y a 2 ans au cétogène par souhait décidé. Il est temps de verser, la menthe sent bon, la bouilloire donne le déclic, le soleil berce cette douce après-midi par les faces nord de l’appartement.

Et là… C’est le drame… (musique des dents de la mer), Je prends la bouilloire, je commence à verser dans la théière, et le couvercle s’ouvre, et l’intégralité de l’eau bouillante se déverse sur ma main droite. Arghhhh…….

J’ai deux choix, les habituels 15 minutes, 15cm, sous l’eau froide à max 15°, ou crèmes ou ne rien faire, mais là, mon corps me guide… et je pose ma main gauche dessus.

J’y met l’intention claire et précise de visualiser le chaud partir, je sens que ça pique, je déplace ma main par dessus l’autre, je vais, je viens sur cette main, je ressens les picotements, le brûle, le chaud, et petit à petit ça s’apaise, et la chaleur s’en va. Dans ma main droite, je ne ressens plus la chaleur, dans ma main gauche, les picotements s’estompent, et je regarde… pas une marque, plus de rougeur, pas de sensation d’irritation, ça ne gratte pas. Plus rien.

Aujourd’hui j’ai coupé le Feu !

Dans la vie toute chose est là pour vous apprendre une nouveauté sur vous-même, et ainsi, ce jour de Juillet aux aspects d’une tristesse ravageuse, et à l’odeur d’eau bouillante, j’ai vu que la vie m’enseignait ce dont j’avais besoin pour la suite.

C’est ce jour, le jour de ma découverte de coupe-feu, que j’ai compris que tout était en moi, mes idées d’enfance, mes envies, les mots ou on me disait que mes mains faisaient des merveilles, le fait que j’étais parfois différent… tout était là, en moi, l’énergie, le magnétisme, les visualisations, les canalisations de mon intuition, et je me devais à moi-même de faire les changements qui s’imposaient à moi.

Ainsi, ce jour, j’ai décidé de chercher mon Maître Reiki, et j’ai trouvé le maître initial de mon parcours. Johannes Reindl, descendant de la lignée USUI actuel. Il vit en Autriche, qu’à cela ne tienne, je décide de le contacter, son site ne décrivant rien du reiki, mais tout cela m’attirait tellement plus qu’un Spiel sans intérêt sur la puissance de l’énergie du monde.

Sincèrement, je me suis dit, il est descendant USUI, il est en Autriche, n’importe quoi, et pourtant j’ai ressenti ce besoin de le contacter, d’aller de l’avant. Et Johannes m’a répondu, 2 jours plus tard, nous échangions par téléphone, quelle merveille, d’une gentillesse, d’une sincérité, douceur, et le cours était planifié. Il serait en août 2019, en Suisse.

Comment ça en Suisse? Oui, Johannes est venu à la maison, simplement, comme si j’invitais un ami chez moi, à partager mur, activités et repas. Et durant 4 jours du mois d’Août, j’ai été initié à mon Premier Niveau Reiki, en one to one, parmi de belles discussions sur la vie, le reiki, le monde, ce qu’on y fait, comment on s’y place. Il a vécu avec nous, ma compagne et moi, il a fait ses trucs et nous les nôtres, invité tout en vivant sa propre liberté, sans planning autre que celui de ce cours reiki, chaque soir, entre lui et et moi pendant 4 jours. Parallèlement, durant ce temps et après également, j’ai poursuivi à mon rythme et en douceur, mes auto-traitements, affectant tous les aspects de qui j’étais auparavant.

De la tristesse est sortie, énormément de tristesse. De la colère également, j’en voulais à ma famille, à mes proches, au monde entier, puis la réalité est survenue… je m’en voulais à moi-même… et j’ai pu peaufiner, poursuivre, ressentir, comprendre, et avancer petit à petit sur ce chemin de vie, ce chemin vers la lumière, afin de me retrouver. Non pas par obligation, parce que c’est “bien de le faire”, ou parce qu’il faut. Mais parce que c’était évident, c’était comme ça et pas autrement, pas pour les autres et leur regard, mais pour moi, intérieurement.

Je peux le dire maintenant, il y a eu un avant et après Reiki. Je ne peux pas dire précisément sur quels aspects, tellement c’est intérieur et non pas extérieur. Non, je n’ai pas réduit les 20kg que je souhaite retirer petit à petit, et autres idées extérieures de beauté, mais je me suis recentré, et le Reiki m’a simplement aidé à m’accepter, et petit à petit à apprendre à m’aimer pour qui je suis, au plus profond de mon âme.

Purée… quand je pense que tout ça c’est parti d’un Stylo ! Je dois dire que ça me laisse à chaque fois sur le cul.

MEANING MY LIFE

Vivre en mode minimaliste, simplement, facilement, sans complexe.

1 chose rentre, 10 choses sortent

Parfois dans la vie les choses ne peuvent pas aller au rythme que l’on souhaiterait, car il faut un peu de Reality-Check ! Soit le temps nous manque, soit l’argent pour rééquilibrer ce que l’on aimerait acquérir pour ne pas manger parterre car on a tout viré sur un coup de tête.

Sur certaines parties de la maison, je n’ai pas pu agir comme je le souhaitais, en dégageant tout ce qui était inutile, et n’entrait pas dans les catégories que vous connaissez maintenant, si vous suivez depuis le stylo, voir à la rigueur depuis le bureau.

La méthode de tri qui peut vous permettre, à vous ou à vos enfants de retrouver le chemin de la simplicité est la technique du 1 rentre, 10 sortent.

A chaque souhait de faire entrer 1 objet dans la maison, décidez, non pas parce que c’est obligé, ou parce qu’il faut, mais parce que vous le souhaitez… Décidez de faire sortir 10 objets.

Avec les enfants, c’est souvent assez drôle, car ils vont prendre une punaise, un bout de papier, et s’accrocher à un peu tout au départ, et après, c’est plus relax, car ils ont vraiment ce qu’ils aiment et ce avec quoi ils jouent ou passent du temps.

Donc, c’est simple. Par exemple, j’ai super envie de m’offrir un micro Cravate pour faire des vidéos ou des hypnoses à distance que je prépare, eh bien ok. Soit… Comme je souhaite cela, je suis également prêt à me séparer de 10 choses qui m’appartiennent actuellement. ça pourrait aller de choses aussi simples en effet que du 2ème rouleau de scotch, aux cables qui trainent et que je n’ai pas débarrassé, mais ça pourrait aussi décider de terminer les produits de douche pour faire mon propre savon, et me séparer ainsi de 8 bouteilles dans la maison.

Cette petite technique du 1 rentre, 10 sortent fonctionne pour bien des choses. On peut l’utiliser pour les biens matériels, mais aussi pour nos rencontres, décider que nous n’aurons qu’une interaction sur 10 auparavant, et ce pendant une période donnée, pour nous aider à aborder la qualité des relations au lieu de la quantité.

Allez, je vous laisse, J’ai encore des choses à épurer dans ma vie, et j’ai d’autres trucs à vous raconter, à très bientôt.

>